Rechercher

L’application des règles du nouveau pass débute jeudi

Les bibliothèques et les excursions scolaires vers les musées en sont exemptés pour le moment, mais pas les lieux de spectacle

Une image du ministère de la Santé montre le nouveau laissez-passer vert (à gauche) et l'ancien, qui n'existe plus (Crédit : autorisation)
Une image du ministère de la Santé montre le nouveau laissez-passer vert (à gauche) et l'ancien, qui n'existe plus (Crédit : autorisation)

L’application des nouveaux laissez-passer verts commencera jeudi, a décidé dimanche le cabinet Corona, alors qu’Israël poursuit ses efforts pour freiner la propagation du virus.

La nécessité de nouveaux laissez-passer est entrée en vigueur dimanche, les précédents ayant été automatiquement révoqués. Le gouvernement a toutefois reporté l’application de la loi après que le système du ministère de la Santé eut planté dimanche en raison de la forte demande, empêchant de nombreuses personnes d’obtenir leur nouveau permis.

Le ministère de la Santé a déclaré qu’en raison des difficultés techniques, les anciens laissez-passer peuvent encore être utilisés pendant quelques jours. Interrogé sur la date limite de lundi, un représentant du ministère n’a pas pu l’indiquer avec certitude, mais s’attendait à ce qu’elle soit fixée à jeudi, date du début de l’application de la loi.

Dans le cadre des nouvelles règles, les lieux et les entreprises qui exigent un laissez-passer vert pour entrer doivent scanner les codes QR des permis avant d’accorder l’accès à leurs détenteurs. Bien que les QR codes figurent sur le laissez-passer vert depuis le début du système, qui est conçu pour freiner la propagation du coronavirus, la plupart des entreprises ont renoncé à les scanner pour vérification et se contentent souvent de laisser passer les gens d’un simple coup d’œil.

Mais avec l’arrivée des nouveaux laissez-passer dimanche, les autorités ont promis une grande campagne de contrôle à partir de jeudi afin de garantir le respect des exigences plus strictes.

Le QR code de chaque détenteur de laissez-passer vert doit désormais être scanné à l’aide d’une application du ministère de la Santé et comparé à sa carte d’identité pour vérifier qu’il peut bien entrer. Le code est destiné à rendre les laissez-passer plus difficiles à falsifier.

Cependant, dans une directive déroutante, le cabinet a décidé que les lieux de spectacle devraient commencer à scanner les QR codes dès mardi, alors que certains utilisent encore les anciens laissez-passer, même si les codes de ces derniers ne fonctionnent plus.

Les personnes qui n’ont pas été vaccinées ou qui ne se sont pas remises de la COVID-19 peuvent également obtenir un laissez-passer vert temporaire avec un test viral négatif (valable pendant 72 heures). Ce test doit être payé à titre privé, à moins que la personne en question ne soit pas éligible à la vaccination.

Les ministres ont décidé que les écoliers qui visitent des musées dans le cadre de sorties scolaires organisées n’auront pas besoin de laissez-passer. Les bibliothèques municipales seront également dispensées d’exiger un laissez-passer vert pour entrer.

Le groupe, qui tenait sa première réunion depuis un mois, a décidé de maintenir l’obligation de détenir un laissez-passer vert pour divers rassemblements en plein air, bien que des fonctionnaires du ministère de la Santé aient préconisé de ne pas les exiger dans certains types d’espaces, notamment les places assises dans les restaurants en plein air, les attractions en plein air et les piscines.

La réunion a eu lieu alors que près de deux millions d’Israéliens ont perdu l’accès à leur laissez-passer vert en vertu des nouvelles directives en matière d’immunité, la plupart d’entre eux n’ayant pas reçu de rappel de vaccin, l’efficacité des deux premières doses diminuant.

La police applique la réglementation sur le coronavirus à Jérusalem le 3 octobre 2021 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Au cours de la réunion de dimanche, les responsables du ministère de la Santé ont présenté des données sur la situation actuelle du pays en matière de COVID, en mettant l’accent sur la morbidité dans la communauté arabe. Un plan d’action pour traiter le sujet a également été présenté, indique un communiqué au nom du cabinet sur le coronavirus.

Vendredi, le nombre d’Israéliens hospitalisés dans un état grave en raison du COVID-19 est passé sous la barre des 600 pour la première fois depuis le 17 août, selon les chiffres du ministère de la Santé. Lundi matin, ce nombre était de 564, la grande majorité de ces patients n’ayant pas été vaccinés.

Selon les données du ministère de la Santé, plus de 6 millions d’Israéliens ont reçu au moins une dose du vaccin COVID, 5,6 millions ont reçu deux doses et plus de 3,5 millions ont reçu une injection de rappel.

Il y a encore quelque 800 000 Israéliens éligibles pour le vaccin COVID-19 qui n’ont pas encore reçu une seule dose, selon les données du ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...