Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

12 roquettes tirées depuis Gaza vers Ashkelon

L'armée confirme des frappes sur le Hezbollah en riposte à des tirs ; L'armée enquête après que le Hamas revendique 68 morts dans une frappe aérienne ; Gantz célèbre Noël en vantant ses liens avec les chrétiens en temps de guerre

  • Une photo prise depuis une position le long de la frontière dans le nord d'Israël montre de la fumée noire le long des collines du village de Meiss El-Jabal, au sud du Liban, suite aux frappes israéliennes du 25 décembre 2023 (Crédit : Jalaa Marey / AFP)
    Une photo prise depuis une position le long de la frontière dans le nord d'Israël montre de la fumée noire le long des collines du village de Meiss El-Jabal, au sud du Liban, suite aux frappes israéliennes du 25 décembre 2023 (Crédit : Jalaa Marey / AFP)
  • Les soldats opèrent à Gaza, une photo diffusée le 25 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Les soldats opèrent à Gaza, une photo diffusée le 25 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des Palestiniens constatent les destructions après une frappe israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le dimanche 24 décembre 2023. (Crédit : AP/Hatem Ali)
    Des Palestiniens constatent les destructions après une frappe israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le dimanche 24 décembre 2023. (Crédit : AP/Hatem Ali)
  • La famille et les amis assistent aux funérailles du soldat israélien Staff.-Sgt. Gal Hershko au kibboutz Yiftah, à la frontière avec le Liban, le 24 décembre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
    La famille et les amis assistent aux funérailles du soldat israélien Staff.-Sgt. Gal Hershko au kibboutz Yiftah, à la frontière avec le Liban, le 24 décembre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
  • Des troupes de Tsahal opérant dans la bande de Gaza sur une photo publiée le 25 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
    Des troupes de Tsahal opérant dans la bande de Gaza sur une photo publiée le 25 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

12 roquettes tirées depuis Gaza vers Ashkelon

Des terroristes palestiniens de la bande de Gaza ont tiré une salve d’au moins 12 roquettes sur la ville côtière du sud, Ashkelon.

Des sirènes ont retenti dans la zone industrielle du sud d’Ashkelon, ainsi que dans les communautés voisines de Netiv Haasara, Zikim et Karmia.

Des images de caméras de surveillance de Netiv Haassara montrent la salve de roquettes.

Aucune blessé ni dégât n’a été signalé.

Le cabinet de guerre va discuter du plan égyptien pour libérer les otages

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le ministre du Cabinet de guerre Benny Gantz prennent la parole lors d'une conférence de presse au siège du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 22 novembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le ministre du Cabinet de guerre Benny Gantz prennent la parole lors d'une conférence de presse au siège du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 22 novembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Le cabinet de guerre se réunira ce soir pour discuter de la proposition égyptienne visant à libérer davantage d’otages détenus par des terroristes à Gaza.

Le cabinet de guerre examinera également les développements à la frontière nord d’Israël, suite à la frappe attribuée à Israël à Damas qui aurait tué un haut responsable du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, selon les informations des médias israéliens.

Le plan global égyptien, apparemment rejeté par les organisations terroristes palestiniens du Hamas et du Jihad islamique, mettrait fin aux hostilités à Gaza, obligerait le Hamas à renoncer au contrôle de la bande de Gaza en échange d’un cessez-le-feu permanent et libérerait tous les otages restants en trois étapes.

Tsahal montre une frappe de drone sur un terroriste du Hamas armé d’un RPG

L’armée israélienne publie des images montrant une frappe de drone contre un membre du Hamas armé d’un RPG à Gaza.

Selon Tsahal, alors que la brigade Nahal se lançait dans une offensive contre le bataillon Daraj-Tuffah du Hamas dans la ville de Gaza, les troupes ont repéré un membre du Hamas approchant avec un lance-roquettes. Les troupes au sol ont demandé une frappe aérienne qui a tué le terroriste.

Dans une autre frappe qui a eu lieu hier, un drone de l’armée de l’air a ciblé plusieurs membres du Hamas qui avaient lancé un drone chargé d’explosifs destiné à attaquer les troupes de la brigade Givati dans la région de Khan Younès, selon les informations de Tsahal.

L’opérateur du drone de l’Armée de l’air a sommé les troupes de la brigade Givati d’entrer dans un bâtiment à proximité pour se protéger de la frappe aérienne visant la cellule du Hamas.

Tsahal frappe le Hezbollah au Liban en réponse à des tirs de roquettes et de missiles

Des soldats libanais et les forces de maintien de la paix regardent le village d'Adaisseh, au Liban, depuis les abords du kibboutz Misgav Am, alors qu'un tank israélien Merkava fait des manœuvres près de la ligne de démarcation, le 2 juin 2020. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des soldats libanais et les forces de maintien de la paix regardent le village d'Adaisseh, au Liban, depuis les abords du kibboutz Misgav Am, alors qu'un tank israélien Merkava fait des manœuvres près de la ligne de démarcation, le 2 juin 2020. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Tout au long de la journée, le groupe terroriste libanais du Hezbollah a tiré des missiles et des roquettes sur le nord d’Israël.

Plusieurs positions de l’armée israélienne le long de la frontière libanaise ont été visées, ainsi que des habitations civiles à Misgav Am.

Aucun blessé n’a été signalé dans ces attaques.

L’armée israélienne indique que ses chars ont ciblé plusieurs sites du Hezbollah en réponse à ces tirs de roquettes et de missiles.

Lapid : « nous n’en faisons pas assez » pour ramener les otages

Le leader de l'opposition Yaïr Lapid s'adressant au plénum de la Knesset lors d'une discussion et d'un vote sur la mise à jour du budget de l'État, à Jérusalem, le 14 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le leader de l'opposition Yaïr Lapid s'adressant au plénum de la Knesset lors d'une discussion et d'un vote sur la mise à jour du budget de l'État, à Jérusalem, le 14 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Depuis la tribune de la Knesset, le chef de l’opposition Yair Lapid déclare que bien que les deux objectifs de la victoire militaire et du retour des otages soient d’égale importance, ils ne sont pas égaux en urgence et que « nous devons ramener les otages maintenant ».

« Sinwar peut être tué le mois prochain également », déclare-t-il, sous les applaudissements des familles des otages, ajoutant que « nous n’en faisons pas assez ».

« Nous devons tout faire et nous ferons tout pour les ramener, tous autant qu’ils sont », ajoute-t-il, appelant à un accord sur les otages et critiquant les membres de la coalition qui affirment que les demandes d’échange « nuisent aux objectifs de la guerre ».

Hué par des familles d’otages, Netanyahu promet qu’Israël ira jusqu’à la victoire

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime à la Knesset, le 25 décembre 2023. (Capture d'écran, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime à la Knesset, le 25 décembre 2023. (Capture d'écran, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare devant la Knesset qu’Israël fait « tous les efforts » pour ramener les otages détenus par le Hamas dans la bande de Gaza. Il estime que ces efforts nécessitent une « pression militaire » pour réussir.

« Nous ne cesserons pas de combattre », déclare-t-il lors d’une session parlementaire spéciale à laquelle assistent les familles des otages, ajoutant que « nous avons besoin de temps ».

« Nous n’avons pas le temps », s’écrie un proche, après quoi les familles scandent « Maintenant ! Maintenant ! Maintenant ! », exigeant la libération immédiate des otages.

Netanyahu dit avoir personnellement contacté le président chinois Xi Jinping et le président russe Vladimir Poutine pour intervenir en faveur des otages, et que sa femme Sara s’est directement adressée au pape.

« Nous ne nous arrêtons pas et nous ne nous arrêterons pas jusqu’à la victoire, car nous n’avons pas d’autre terre et pas d’autre chemin », déclare-t-il, suscitant des huées des familles des otages.

Netanyahu a également rendu visite à des troupes déployées à Gaza plus tôt dans la journée.

Les soldats découvrent des armes dans des écoles de Gaza City

Les armes découvertes dans une école de Gaza City, le 25 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Les armes découvertes dans une école de Gaza City, le 25 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Les soldats de la brigade Nahal ont mené des raids dans deux écoles des quartiers de Daraj et de Tuffah, à Gaza City, suite à des renseignements faisant état de membres du Hamas qui se cachaient dans les établissements scolaires, a fait savoir Tsahal.

Le Bataillon de Daraj-Tuffah serait le dernier du groupe terroriste à être encore opérationnel dans le nord de Gaza.

L’armée a déclaré que pendant l’opération, les troupes avaient tué plusieurs hommes armés du Hamas. Des dizaines d’explosifs, des fusils d’assaut et 15 ceintures explosives ont été découverts dans les écoles.

Lors du raid, un terroriste du Hamas a tiré un missile depuis l’une des écoles en direction des soldats. L’armée a pilonné le bâtiment en guise de réponse, entraînant la mort de l’individu.

L’armée a indiqué que les troupes ont arrêté « de nombreux » terroristes du Hamas et du Jihad islamique qui se cachaient dans les deux établissements scolaires, ajoutant qu’ils avaient été amenés en Israël où ils seront interrogés. Certains avaient participé au massacre du 7 octobre dans le sud d’Israël, a déclaré l’armée.

La guerre « est loin d’être terminée », dit Netanyahu au retour d’une visite à Gaza

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu affirme que la guerre contre le Hamas à Gaza est loin d’être terminée, à la suite d’une visite rare dans la zone de guerre dans l’enclave côtière palestinienne plus tôt dans la journée.

« Nous n’arrêtons pas, nous continuons de nous battre et nous intensifions les combats dans les jours à venir et ça sera une longue guerre qui n’est pas près de finir. Nous avons besoin de patience, d’unité et de rester fidèles à notre mission », déclare Netanyahu lors d’une réunion du Likud à la Knesset.

Netanyahu indique qu’il a rendu visite à une brigade de réservistes à Gaza aujourd’hui.

« Tout le monde ne m’a demandé qu’une seule chose : que nous ne nous arrêtions pas et que nous continuions jusqu’au bout », dit-il à son cabinet.

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans le nord d’Israël

Les sirènes d’alertes à la roquette ont retenti dans les communautés israéliennes du nord du pays, y compris à Rosh HaNikra et à Achziv.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Tsahal a détruit un atelier d’armement et une usine de béton utilisées par le Hamas

Les troupes de la Brigade Kiryati, opérant dans la région de Khan Younès, ont perquisitionné un atelier de fabrication d’armes et une usine de béton utilisées par le Hamas pour construire ses tunnels, indique Tsahal.

Le complexe a ensuite été détruit par l’unité de combat spéciale du Corps du Génie militaire.

Tsahal indique que la brigade de réserve a détruit plus de 100 sites du Hamas dans la région de Khan Younès au cours des dernières semaines et des dizaines de terroristes ont été tués au cours de l’opération.

Les troupes sont en train d’établir un contrôle opérationnel sur les principales routes de la région de Khan Younès.

Deux missiles guidés anti-char auraient été lancés vers Misgav Am depuis le Liban

Les médias israéliens ont signalé que deux missiles de précision anti-char avaient été lancés en direction de Misgav Am, sur la frontière du nord du pays, depuis le Liban.

Il n’y aurait pas de blessé.

La ville a été largement évacuée de ses civils, ces dernières semaines, suite au nombre croissant d’attaques de la part du groupe terroriste du Hezbollah.

L’armée israélienne n’a pas fait de commentaires.

Gafni rencontre les familles des otages à Gaza, jurant de les soutenir

Le député Moshe Gafni préside une réunion de la Commission des Finances à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Moshe Gafni préside une réunion de la Commission des Finances à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef de la Commission des Finances à la Knesset, le député Moshe Gafni, a dit aux familles des otages détenus à Gaza que garantir la remise en liberté de leurs proches était une priorité absolue.

« Le gouvernement et le cabinet offrent des propositions et nous soutiendrons, pour notre part, toute initiative qui sera soumise, et le principal restera le retour des personnes qui ont été kidnappées », a-t-il dit en réponse aux plaintes soumises par les parents des captifs, qui expliquent que l’offensive terrestre en cours dans la bande de Gaza n’a pas permis de remettre en liberté leurs êtres chers.

Gafni, un député du parti Yahadout HaTorah, une formation ultra-orthodoxe, a souligné l’importance de sauver des vies et de rapatrier des otages dans la loi juive.

Mais Shahar Mor dont l’oncle Avraham Munder, 78 ans, a été enlevé au kibboutz Nir Oz, le 7 octobre, par les terroristes du Hamas, a indiqué devant la Commission de la Knesset que « nous avons perdu toute patience. »

Avraham Munder a été pris en otage par les terroristes du Hamas dans son habitation du kibboutz Nir Oz, le 7 octobre 2023. (Autorisation)

« Tout le monde nous dit que l’incursion terrestre a été lancée pour les ramener », a déclaré Mundar, « mais on nous dit que des choses qui sont fausses ».

« Combien de temps encore devrons-nous attendre ? Quels secteurs de la bande de Gaza devront encore être détruits ? L’objectif poursuivi par les opération était de ramener les otages, mais où sont-ils ? », a-t-il interrogé.

Les responsables israéliens ont confirmé hier que l’Égypte a mis sur la table une nouvelle proposition de trêve dans la guerre contre le Hamas, qui prévoit la libération d’un plus grand nombre de captifs. Certains ont indiqué que Jérusalem n’avait pas rejeté ce projet tout de go et qu’il pourrait y avoir des négociations.

Souhaitant un joyeux Noël, Gantz souligne le lien entre Juifs et chrétiens

Le ministre de la Guerre Benny Gantz visite la région de Galilée, le 29 octobre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Le ministre de la Guerre Benny Gantz visite la région de Galilée, le 29 octobre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Benny Gantz, ministre du cabinet de guerre, a souhaité un joyeux Noël aux chrétiens israéliens et d’ailleurs, affirmant que « nous accordons plus de valeur que jamais au lien indéfectible qui nous unit ».

« Nous promettons de continuer à protéger cette Terre sainte que nous chérissons tous ; la liberté religieuse qui permet à tous d’y célébrer librement le culte et la population qui rend si particulier cet endroit sacré », a-t-il dit.

Tsahal enquête sur une frappe au centre de Gaza qui aurait fait 68 morts, selon le Hamas

De la fumée s'élève après une frappe israélienne dans la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, dimanche 24 décembre 2023. (Crédit : AP/Ariel Schalit)
De la fumée s'élève après une frappe israélienne dans la bande de Gaza, vue du sud d'Israël, dimanche 24 décembre 2023. (Crédit : AP/Ariel Schalit)

L’armée israélienne a déclaré qu’elle enquêtait sur les allégations selon lesquelles des dizaines de personnes auraient été tuées lors d’une frappe aérienne israélienne sur le camp de Maghazi, à l’est de Deir al-Balah, au centre de la bande de Gaza, rapporte Reuters.

L’Associated Press rapporte que le Hamas a ensuite revu son bilan initial à la baisse, passant de 70 morts à 68.

Ce bilan ne peut être vérifié de manière indépendante, et le ministère de la Santé à Gaza, contrôlé par le Hamas, a été largement accusé par le passé de gonfler le nombre de victimes. Le Hamas ne précise pas non plus si les morts sont des civils ou s’ils sont liés à des groupes terroristes, bien qu’il affirme que certaines des victimes sont des femmes et des enfants.

Le Croissant-Rouge palestinien déclare avoir transporté cinq personnes décédées et huit autres blessées lors d’une attaque à Maghazi.

Tsahal également réaffirmé à Reuters son engagement à minimiser les dommages causés aux civils.

Israël accuse le Hamas d’être responsable des morts de non-terroristes, car le groupe terroriste a profondément ancré son infrastructure militaire dans les zones civiles, qu’il s’agisse d’hôpitaux, de mosquées ou d’écoles.

Michael Herzog: C’est dans l’intérêt d’Israël de parvenir à un accord sur les otages

L'ambassadeur d'Israël aux États-Unis, Michael Herzog, prenant la parole lors de la réception organisée par l'ambassade d'Israël pour célébrer le 75e anniversaire de la fondation de l'État d'Israël, au National Building Museum de Washington, le 6 juin 2023. (Crédit : Saul Loeb/AFP)
L'ambassadeur d'Israël aux États-Unis, Michael Herzog, prenant la parole lors de la réception organisée par l'ambassade d'Israël pour célébrer le 75e anniversaire de la fondation de l'État d'Israël, au National Building Museum de Washington, le 6 juin 2023. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Michael Herzog, a déclaré que Washington souscrivait à l’objectif de Jérusalem consistant à vaincre les terroristes palestiniens du Hamas, et que si Israël était intéressé par un accord visant à libérer d’autres otages, il n’était pas certain que le groupe islamiste soit d’accord.

« Le gouvernement américain partage l’objectif [d’Israël] de lutter pour vaincre le Hamas. Ils ont des questions et des inquiétudes, mais ils n’essaient pas d’arrêter les combats, ils vérifient simplement quelles sont les prochaines étapes », explique Herzog à la radio de l’armée. « Ils savent qu’une partie de l’activité consiste à essayer de parvenir à un accord. Les Américains sont en contact avec l’Égypte et le Qatar, ils sont complètement dans le coup »

Lorsqu’on lui demande si la période des fêtes va retarder un éventuel accord sur la libération des otages détenus à Gaza, Herzog se défend.

« Il ne s’agit pas d’un retard, même pendant les fêtes, le travail se poursuit », affirme-t-il. « Il est dans l’intérêt d’Israël de parvenir à un accord, la question est de savoir si l’autre partie est disposée à le faire, et je n’en suis pas du tout sûr.

On estime à 124 le nombre d’otages qui se trouvent encore à Gaza après avoir été enlevés par le Hamas lors de l’assaut du 7 octobre, et tous ne sont pas en vie. 105 civils ont été libérés de la captivité du Hamas lors d’une trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre. Quatre otages avaient été libérées avant cela, et une soldate avait été secourue par les troupes. Les corps de huit otages ont également été retrouvés et trois otages ont été tués par erreur par l’armée. L’armée israélienne a confirmé la mort de 22 des otages encore détenus par le Hamas, citant de nouveaux renseignements et des découvertes obtenues par les troupes opérant à Gaza.

Le Hamas détient également les corps des soldats israéliens Oron Shaul et Hadar Goldin tombés au combat en 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient tous deux en vie après être entrés dans la bande de Gaza de leur propre chef, respectivement en 2014 et en 2015.

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Reïm

Après une accalmie d’environ 16 heures, des sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Reïm.

La ville frontalière de Gaza a été en grande partie évacuée depuis le 7 octobre.

Tous les étudiants réservistes seront soutenus cette année, dit un chef d’université

Des étudiants de l'Université hébraïque le premier jour de l'année universitaire, le 23 octobre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des étudiants de l'Université hébraïque le premier jour de l'année universitaire, le 23 octobre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le professeur Arie Zaban, président de l’université Bar-Ilan et chef de l’Association des doyens d’université, a assuré aux réservistes qu’ils bénéficieront de tout le soutien nécessaire pour réussir leurs études malgré une année académique qui commencera la semaine prochaine.

« Nous en sommes à un point où si nous reculons, si nous n’ouvrons pas les portes des universités, alors c’est l’année universitaire toute entière qui sera perdue », a confié Zaban au micro de la Radio militaire.

« Nous estimons énormément les réservistes et nous promettons qu’indépendamment des difficultés, nous nous assurerons que tout le monde pourra terminer l’année. Nous apporterons tout le soutien nécessaire à nos étudiants réservistes pour qu’ils réussissent », a-t-il ajouté.

Les principales universités israéliennes doivent ouvrir en date du 31 décembre. L’armée israélienne avait demandé un report supplémentaire du début de l’année académique, la semaine dernière, de façon à ce que les étudiants qui font servent dans les réserves, dans le contexte de la guerre à Gaza, puissent retrouver les bancs des facultés en même temps que les autres.

Dans le cadre d’une solution de compromis, les réservistes de Tsahal commenceront l’année « quelques semaines plus tard » et ils auront une semaine de cours intensifs à leur retour pour les aider à rattraper leur retard. Ils intègreront ensuite les cours habituels, a noté l’Association des doyens d’université dans un communiqué.

Les inquiétudes d’un officier au sujet de la rave Supernova avaient été rejetées

Les lieux du festival Supernova où des centaines d'Israéliens ont été tués et enlevés par des terroristes du Hamas lors de l'assaut du 7 octobre, à proximité du kibboutz Reim, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Les lieux du festival Supernova où des centaines d'Israéliens ont été tués et enlevés par des terroristes du Hamas lors de l'assaut du 7 octobre, à proximité du kibboutz Reim, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Un officier de l’armée israélienne de premier plan avait fait part de ses inquiétudes au sujet du festival de musique électronique Supernova et il avait fait savoir qu’il s’opposait à son organisation – mais il lui avait été demandé de l’autoriser, a indiqué le quotidien Haaretz.

Environ 360 personnes ont été massacrées lors de cette rave-party, dans la matinée du 7 octobre, et des centaines de plus ont été agressées et emmenées en captivité dans la bande de Gaza où plus de 120 sont encore retenues en otage, dont certaines sont mortes.

Selon Haaretz, l’officier chargé des opérations au sein de la division de Gaza, le lieutenant-colonel Sahar Fogel, s’inquiétait de la trop grande proximité entre le site de l’événement et la bande, des inquiétudes qui étaient partagées par d’autres militaires.

Le journal a précisé que les préoccupations des officiers étaient liées à des tirs de mortier et de roquette, et non à la menace d’une incursion terrestre des terroristes de Gaza.

De nombreuses informations ont laissé entendre que les mises en garde portant sur une attaque potentielle du groupe terroristes avaient été ignorées avant le 7 octobre – à cette date, des milliers de terroristes avaient franchi la frontière et semé la désolation dans tout le sud du territoire israélien, tuant environ 1 200 personnes et kidnappant 240 personnes, prises en otage au sein de l’enclave côtière.

Le journal a indiqué qu’il était difficile de dire si Fogel avait eu connaissance de ces avertissements préalables.

Malgré ses objections, Fogel a été sommé d’approuver la tenue du festival de musique électronique, a continué Haaretz – le journal a souligné que le refus d’autoriser la rave-party aurait pu entraîner des complications juridiques.

Le Conseil régional d’Eshkol s’était, lui aussi, opposé à la fête, craignant que cela ne soit une nuisance pour les riverains, a précisé l’article.

En réponse au journal, l’armée a noté que « Tsahal mènera une enquête détaillée et en profondeur sur le sujet une fois que la situation opérationnelle le permettra et l’armée israélienne mettra ses conclusions à la disposition du public ».

Tsahal confirme mener des raids contre le Hezbollah

L’armée israélienne confirme avoir mené des frappes aériennes contre les sites des terroristes chiites du Hezbollah au Liban ce matin et dans la nuit, en publiant des images.

Tsahal indique que les sites comprennent des bâtiments et des infrastructures militaires appartenant au groupe terroriste pro-Iran.

Les médias libanais rapportent des frappes israéliens près d’Ayta ash-Shab

Les médias libanais ont annoncé que des frappes israéliennes avaient eu lieu aux abords du village d’Ayta ash-Shab, près de la frontière.

L’armée n’a pas fait de commentaire sur cette attaque qui survient dans un contexte d’hostilités répétées sur la frontière qui sépare l’État juif du Liban.

Le groupe terroriste chiite Hezbollah procède en effet quotidiennement à des attaques à la roquette, au missile et au drone dans le nord d’Israël tandis que Tsahal attaque, en guise de représailles, des sites et des membres du groupe terroriste pro-Iran.

La marine israélienne a frappé des cellules du Hamas qui attaquaient les soldats

Les soldats opèrent à Gaza, une photo diffusée le 25 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats opèrent à Gaza, une photo diffusée le 25 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

La marine israélienne a frappé plusieurs cellules du Hamas qui avaient été identifiées à proximité des forces terrestres, dans la bande de Gaza, au cours de ces derniers jours, a expliqué Tsahal qui a diffusé des images de l’attaque perpétrée par l’armée, le long de la côte.

Les militaires ont précisé que la marine avait pris pour cible des terroristes du Hamas qui se cachaient dans un bâtiment, à proximité des forces terrestres, ainsi que des hommes armés qui ouvraient le feu et qui tiraient des obus de mortier en direction des soldats israéliens.

L’armée de l’air, de son côté, a tué un commandant du Hamas dont l’identité n’a pas encore été révélée dans le secteur de Khan Younès, a annoncé Tsahal qui a ajouté que d’autres individus qui transportaient une roquette ont aussi trouvé la mort dans une offensive distincte.

Les militaires ont déclaré que dans le nord de la bande de Gaza, la 261e Brigade avait appelé l’armée de l’air en renfort et que cette dernière, sous les directives des forces terrestres, a pilonné un bâtiment où plusieurs terroristes du Hamas avaient été localisés.

Les jeunes de Kfar Aza marchent vers Jérusalem, réclamant la libération des otages

Un groupe d’adolescents de Kfar Aza a commencé la seconde journée de sa marche reliant la place des Otages, à Tel Aviv, à la Knesset de Jérusalem, réclamant un accord pour la libération de tous les otages détenus à Gaza.

Kfar Aza, sur la frontière avec la bande de Gaza, a été l’une des communautés les plus durement touchées, le 7 octobre, quand des milliers de terroristes du Hamas ont franchi la frontière et qu’ils ont envahi le sud du territoire israélien pour y semer la désolation, tuant 1 200 personnes et prenant environ 240 otages.

« Tout le monde ! maintenant ! » ont scandé les jeunes qui réclament le retour de tous les captifs.

La Radio militaire a indiqué que le groupe avait passé la nuit à Beit Dagan, malgré la pluie et le froid, et qu’ils se rendront aujourd’hui à Beit Hashmonaï.

Les adolescents sont des élèves de classes de troisième et des lycéens, jusqu’à la Terminale, et ils ont informé de leur absence leurs écoles et le ministère de l’Éducation.

« Nous en sommes arrivés à la décision que c’est beaucoup plus important que les études et nos lycées ont été d’accord avec nous », a commenté Shiri Yechieli, une élève de Terminale.

« Nous étions tous au kibboutz, le 7 octobre. Nous avons tous perdu des amis et nous avons le sentiment que nous ne sommes pas suffisamment entendus. Nous, les jeunes, avons notre propre pouvoir : Nous pouvons nous lever et commencer à marcher », a-t-elle expliqué.

Il resterait 129 otages entre les mains du Hamas, à Gaza – tous ne seraient pas encore en vie – après que 105 civils ont été libérés de captivité par le groupe terroriste pendant la trêve d’une semaine qui a eu lieu à la fin du mois de novembre. Quatre otages avaient été relâchés avant cela et une soldate qui avait été kidnappée avait été secourue par les soldats. Les corps de huit otages ont aussi été retrouvés et trois captifs ont été accidentellement tués par les militaires. L’armée israélienne a confirmé le décès de 22 personnes encore détenues par le Hamas, citant de nouvelles informations et renseignements obtenues par les soldats qui sont sur le terrain, à Gaza.

Le Hamas détient les dépouilles d’Oron Shaul et de Hadar Goldin, tués au combat en 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient encore en vie après être entrés de leur propre gré dans la bande en 2014 et en 2015 respectivement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.