L’armée rouvre aux civils une zone frontalière du Golan
Rechercher

L’armée rouvre aux civils une zone frontalière du Golan

La région proche de Qouneitra avait été interdite en raison des tirs perdus venus de Syrie ; la Russie négocie des zones sûres avec la Jordanie et les Etats-Unis sur le Golan

Le plateau du Golan syrien enfumé après des frappes pendant la guerre civile qui déchire le pays, vu du côté israélien de la frontière, le 24 juin 2017. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Le plateau du Golan syrien enfumé après des frappes pendant la guerre civile qui déchire le pays, vu du côté israélien de la frontière, le 24 juin 2017. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

L’armée israélienne a rouvert mercredi une zone du plateau du Golan adjacente à la frontière syrienne aux civils, deux jours après l’avoir interdite en raison de plusieurs tirs syriens perdus dans la région.

L’armée avait déclaré lundi plusieurs « points de rencontre » de la région de Qouneitra zones militaires fermées.

Les fermiers pouvaient travailler dans leurs champs, mais n’avaient pas le droit de s’approcher de la clôture de la frontière elle-même.

D’autre part, la Russie négocie des zones de sécurité dans le sud de la Syrie avec Israël, la Jordanie et les Etats-Unis, a annoncé mardi la radio militaire.

Les négociations se concentrent sur la mise en place de zones d’opérations pour les différentes armées sur la partie syrienne du plateau du Golan, près de la frontière nord d’Israël.

Selon les médias russes, les négociations ont été entreprises après quatre récentes frappes aériennes de la coalition dirigée par les Etats-Unis sur des cibles du régime syrien dans la zone.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...