L’armée va créer une nouvelle structure générale pour contrer l’Iran
Rechercher

L’armée va créer une nouvelle structure générale pour contrer l’Iran

Le chef d'état-major Kohavi va restructurer la direction de la planification en un département axé sur le développement et le déploiement de nouvelles doctrines de combat

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens près de la frontière entre Israël et la Syrie, sur le plateau du Golan, le 3 janvier 2020. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
Des soldats israéliens près de la frontière entre Israël et la Syrie, sur le plateau du Golan, le 3 janvier 2020. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé mardi des « changements significatifs » dans la composition de son état-major, notamment la création d’une nouvelle direction centrée sur l’Iran et la restructuration d’un département existant.

Ces changements – qui font partie du plan pluriannuel Momentum de l’armée – entreront en vigueur cet été et ont été approuvés par le ministre de la Défense Naftali Bennett, a déclaré le porte-parole de l’armée Hidai Zilberman aux journalistes.

L’état-major général, composé de 24 brigadiers et généraux de division, restera de la même taille, malgré la création d’un nouveau poste en son sein, en confiant au commandant actuel des Académies militaires, le major général Itai Virob, la direction du Depth Corps de l’armée israélienne, qui est responsable des opérations militaires au-delà des frontières d’Israël.

M. Zilberman a déclaré qu’un commandant de cette nouvelle direction – qui sera connue sous le nom de Direction de la stratégie et de l’Iran – n’a pas encore été choisi, bien qu’un comité de sélection doive se réunir prochainement. La formation effective de l’unité attendra qu’un chef soit choisi, a-t-il dit.

Le chef d’Etat-major Aviv Kohavi présente son plan Momentum aux hauts-responsables militaires au mois de février 2020. (Crédit : Armée israélienne)

L’ampleur de cette nouvelle direction n’est pas non plus clairement définie dans l’immédiat, a déclaré Zilberman.

Le département se concentrera non seulement sur les efforts d’Israël pour contrer Téhéran, mais aussi sur le développement des stratégies plus larges de l’armée et des relations internationales.

Ainsi, l’unité de liaison de l’armée israélienne, qui entretient des relations avec les armées étrangères, sera transférée dans cette nouvelle direction, en même temps que la division de la planification. Actuellement, ces deux unités font partie de la Direction de la planification de l’armée israélienne.

Selon le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, tout comme il y a un général de division dont la mission principale est de superviser la lutte contre le Hezbollah – le chef du commandement nord, le général Amir Baram – et un autre pour contrer le Hamas – le chef du commandement sud, le général Herzi Halevi – il devrait y avoir un général de division responsable de l’Iran.

« Nous voulons que quelqu’un se réveille chaque matin en plaçant l’Iran au sommet de sa joie », a déclaré M. Zilberman, se référant à un verset du psaume 137 qui évoque l’importance de Jérusalem.

Le nouveau ministre de la Défense Naftali Bennett (à droite) rencontre le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi, le 13 novembre 2019. (Crédit : Ariel Hermoni / Ministère de la Défense)

La direction sera chargée de contrer l’Iran uniquement, et non ses mandataires, comme le groupe terroriste du Hezbollah, qui restera du ressort du commandement nord de l’armée israélienne.

Actuellement, la question de l’Iran est divisée entre différentes parties de l’armée : le renseignement militaire, la direction des opérations, la direction de la planification, l’armée de l’air, entre autres.

« Cela renforcera notre stratégie car désormais un grand général en sera responsable », a déclaré Zilberman.

Le commandant de ce nouveau département de l’Iran répondra directement au chef d’état-major, a-t-il déclaré.

Dans le cadre de cette restructuration, la Direction de la planification sera transformée et rebaptisée Direction de la conception des forces. Elle sera chargée de superviser le développement de nouvelles techniques de combat et d’armement, notamment en ce qui concerne les tactiques et les techniques qui nécessitent une coopération entre les différentes branches de l’armée – un domaine que Kohavi considère comme étant d’une grande et croissante importance.

Le plan Momentum de Kohavi traite largement de cette question, en envisageant une armée beaucoup plus intégrée.

« Il y a beaucoup de nouveaux changements, quelqu’un doit être responsable de cela », a déclaré Zilberman.

Cette nouvelle direction de la conception des forces viendra compléter le système actuel, dans lequel chaque branche de l’armée est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de ses propres tactiques, ce qui permet d’utiliser des techniques faisant appel à la fois à la puissance aérienne et aux forces terrestres, par exemple.

Des soldats de l’unité Sky Riders de l’armée travaillent sur un drone Skylark lors d’un exercice sur une photo non datée. (Crédit : Armée israélienne)

« Le renforcement des forces fonctionne bien au sein des branches de l’armée, mais pas aussi bien entre les branches de l’armée », a déclaré M. Zilberman.

Le commandant de ce département pourra également travailler avec le ministère de la Défense et les fournisseurs de l’armée pour développer et acquérir de nouvelles armes et de nouveaux équipements.

Le major général Muni Katz, qui est actuellement à la tête du Dephts Corps de l’armée, restera à son poste jusqu’à sa retraite cet été, date à laquelle il sera remplacé par Virob.

En confiant à M. Virob la responsabilité de deux postes à l’état-major, le nombre de membres restera le même, a déclaré Zilberman.

La semaine dernière, Kohavi a présenté les principaux aspects de son plan Momentum aux hauts responsables de l’armée. Ce plan est destiné à servir de guide général pour la planification et le développement de l’armée israélienne au cours des cinq prochaines années, succédant au plan Gideon de cinq ans créé par le prédécesseur de Kohavi, le lieutenant général Gadi Eizenkot.

Le plan prévoit l’acquisition à grande échelle de nouveaux missiles, drones, véhicules blindés, batteries de défense aérienne, hélicoptères et navires, parallèlement à la modernisation des équipements existants. Ce plan ne sera pas bon marché et nécessitera une augmentation significative du budget – rendue encore plus difficile par l’absence d’un gouvernement pleinement opérationnel.

Le principe directeur du Plan Momentum, connu en hébreu sous le nom de Tenufa, est de tirer pleinement parti des domaines dans lesquels l’armée israélienne a une supériorité sur ses ennemis – puissance aérienne, renseignement et technologie – afin de s’assurer que l’armée israélienne conserve un avantage constant et significatif sur ses ennemis, notamment l’Iran et le Hezbollah.

Les militaires prévoient d’utiliser cette supériorité pour gagner le plus rapidement possible toute guerre future, étant entendu que plus un conflit s’éternise, plus le résultat ressemblera à une défaite, peu importe qui est victorieux sur le champ de bataille.

Pour ce faire, l’armée israélienne estime qu’elle doit améliorer considérablement sa capacité à identifier les cibles ennemies et à en frapper le plus grand nombre possible le plus rapidement possible. Son plan consistera donc également à améliorer la qualité et la quantité des équipements et des armements et à mettre ces capacités à la disposition d’un plus grand nombre de soldats grâce à une meilleure communication et accessibilité.

« La mise en œuvre du plan pluriannuel Momentum permettra à Tsahal d’accroître considérablement ses capacités. Le plan augmentera la létalité de l’armée israélienne… [Il] créera les conditions pour réduire la durée d’une guerre », a déclaré Kohavi aux officiers supérieurs la semaine dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...