Rechercher

L’avis du Hamas sur l’accord maritime entre Israël et le Liban

L'accord permet au Liban, en proie à une grave crise économique, d'explorer le gisement de gaz de Cana, et prévoit qu'Israël perçoive une partie des recettes

Des manifestants libanais dans la ville frontalière de Naqura, pour dénoncer la présence de la plateforme gazière israélienne au champ de Karish, le 11 juin 2022. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)
Des manifestants libanais dans la ville frontalière de Naqura, pour dénoncer la présence de la plateforme gazière israélienne au champ de Karish, le 11 juin 2022. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)

Un haut membre du groupe terroriste palestinien du Hamas s’est exprimé en faveur de l’accord maritime israélo-libanais qui doit être signé ce jeudi.

« Le Liban, à l’issue de cet accord, obtiendra ses droits économiques, et la résistance libanaise réussira à imposer ses conditions à Israël. C’est le droit du Liban de posséder l’intégralité de ses droits », a estimé Suhail al-Hindi, membre du Politburo du Hamas, dans une interview.

L’accord, qui délimitera la frontière maritime, permet au Liban, en proie à une grave crise économique, d’explorer le gisement de gaz de Cana, et prévoit qu’Israël perçoive une partie des recettes.

Israël et le Liban sont techniquement toujours en guerre et l’accord ne porte pas sur la frontière terrestre. Toutefois, l’accord est considéré comme une reconnaissance tacite des frontières d’Israël par le Liban, y compris par le puissant groupe terroriste chiite du Hezbollah, qui a aussi approuvé l’accord.

« La résistance libanaise parle depuis la position de ce qui est bon pour le peuple libanais et la préservation de ses droits », a ajouté Hindi.

Il dit également espérer que cela pourrait éventuellement conduire le Hamas à exploiter les gisements de gaz de Gaza.

« Ce gaz appartient au peuple palestinien. Il n’est pas juste qu’Israël le possède. Nous gardons les yeux sur les richesses de la Palestine et nous ne laisserons pas Israël les voler. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...