Rechercher

Le Canada s’apprête à interdire le négationnisme de la Shoah

Les responsables affirment que le changement est conforme aux lois canadiennes existantes qui criminalisent l'incitation à la haine et la promotion du génocide

Deux jeunes juifs canadiens se soutiennent lors d'une cérémonie à l'ancien camp de la mort nazi d'Auschwitz-Birkenau pendant la Marche des vivants, le dimanche 4 mai 1997. (Crédit : Czarek Sokolowski/AP)
Deux jeunes juifs canadiens se soutiennent lors d'une cérémonie à l'ancien camp de la mort nazi d'Auschwitz-Birkenau pendant la Marche des vivants, le dimanche 4 mai 1997. (Crédit : Czarek Sokolowski/AP)

JTA – Le Canada s’apprête à interdire le négationnisme de la Shoah, une mesure qui a reçu le soutien de la coalition gouvernementale du Parti libéral et du Parti conservateur.

La chaîne CTV a rapporté samedi que les dispositions ajoutant le négationnisme de la Shoah au code criminel figurent dans le budget du gouvernement qui doit être adopté.

Les responsables de la coalition estiment que ce changement est conforme aux lois canadiennes existantes qui criminalisent l’incitation à la haine et la promotion du génocide.

« L’antisémitisme et le négationnisme de la Shoah n’ont pas leur place au Canada », a déclaré Marco Mendicino, ministre de la Sécurité publique, à CTV. « C’est pourquoi nous nous sommes engagés à interdire la promotion délibérée de l’antisémitisme par le biais de la justification, de la négation ou de la minimisation de la Shoah. La Shoah est l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire de l’humanité. Nous devons préserver sa mémoire, combattre l’antisémitisme contemporain et être sans équivoque lorsque nous disons : plus jamais ça ».

Irwin Cotler, militant des droits de l’homme qui est actuellement l’envoyé spécial du Canada pour la préservation de la mémoire de la Shoah et la lutte contre l’antisémitisme, a déclaré : « Le négationnisme et la déformation de la Shoah constituent une attaque cruelle contre la mémoire, la vérité et la justice – une diffamation antisémite pour couvrir le pire crime de l’histoire – et par là même une réprimande cruelle et moqueuse envers les survivants de la Shoah et leur héritiers. »

La formulation du texte de loi fait écho à une autre loi déjà avancée par un député conservateur, Kevin Waugh, de la Saskatchewan. Il a qualifié la décision de « victoire pour tout le monde ».

Le Canada rejoint un certain nombre de nations européennes, dont l’Allemagne, qui ont criminalisé le négationnisme de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...