Le cannabis médical devrait arriver en pharmacie
Rechercher

Le cannabis médical devrait arriver en pharmacie

Il y aura une régulation stricte pour s'assurer que la marijuana ne se retrouve pas sur le marché de la drogue

Achat de marijuana médicinale à Tel-Aviv (Crédit : Abir Sultan / Flash90)
Achat de marijuana médicinale à Tel-Aviv (Crédit : Abir Sultan / Flash90)

Le cannabis médical devrait arriver dans les pharmacies israéliennes sous la forme de cigarettes, de biscuits et d’huile, tandis que le nombre de médecins autorisés à prescrire l’anti-douleurs naturel et le nombre d’agriculteurs autorisés à cultiver le canabis, augmentera considérablement, selon la réforme du ministère de la Santé.

Dans le même temps, l’ensemble de la chaîne de production et d’approvisionnement sera strictement contrôlée afin d’assurer que le cannabis médical, aussi connu sous le nom de la marijuana, soit tenu à l’écart du marché de drogues récréatives, a indiqué le quotidien Yedioth Ahronoth mardi.

« Nous travaillons pour réorganiser le domaine du cannabis médical dans le but d’alléger le processus pour ceux qui en ont besoin et, d’autre part, rendre plus difficile l’introduction du produit dans le marché régulier », a déclaré le ministre de la Santé, Yaakov Litzman lundi.

« Il n’y a aucune raison de rendre les choses difficiles pour celui qui en a vraiment besoin, juste parce qu’il y a quelqu’un qui l’exploite illégalement ».

La semaine prochaine, Litzman doit présenter sa réforme à la commission de la Knesset du Travail, des Affaires sociales et la Santé. Après une consultation publique et un débat supplémentaire, le programme devrait obtenir l’approbation officielle.

À l’heure actuelle, les patients doivent attendre des mois pour obtenir une prescription parce que seuls 36 médecins sont autorisés à prescrire le médicament, selon Yedioth. Litzman prévoit de former et d’accorder des autorisations à plus de médecins.

La réforme précise que toute pharmacie répondant aux critères nécessaires sera autorisée à vendre le cannabis.

Aujourd’hui, il est disponible uniquement aux points de distribution sélectionnés, ou est livré en toute sécurité au domicile du patient.

Et tandis que seulement huit fermes sont autorisés à cultiver du cannabis aujourd’hui, la réforme va lever toutes les restrictions actuelles et permettre à toute ferme d’en cultiver, à condition qu’elle dispose d’une licence délivrée en vertu des règles de l’ordonnance sur les médicaments dangereux.

Les licences ne seront pas accordées pour la culture pour un usage individuel. Mais si le nombre de fermes commence à « mettre en danger la sécurité publique » ou si la production n’est plus rentable, le ministère tiendra compte des autres solutions, comme plafonner la production, a indiqué le journal.

Le ministère de la Santé continuera à donner la préférence à l’importation de la drogue et cherchera d’autres producteurs étrangers, a indiqué la réforme, tout en soulevant la possibilité que les producteurs israéliens puissent exporter de la marijuana médicale à l’étranger – une voie susceptible de permettre d’obtenir des profits sains.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...