Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Le cargo coulé par une attaque houthie présente un risque environnemental – CENTCOM

Les Houthis ont revendiqué l'attaque du 19 février contre le Rubymar, un navire marchand battant pavillon du Bélize et exploité par une entreprise libanaise, qui transportait des engrais combustibles

Cette photo non datée publiée le 3 mars 2024 par le Commandement central de l'armée américaine montre le navire Rubymar, battant pavillon bélizien, en train de couler en mer Rouge. (Crédit : US military's Central Command via AP)
Cette photo non datée publiée le 3 mars 2024 par le Commandement central de l'armée américaine montre le navire Rubymar, battant pavillon bélizien, en train de couler en mer Rouge. (Crédit : US military's Central Command via AP)

Le cargo chargé d’engrais qui a coulé dans le golfe d’Aden après avoir été endommagé par des missiles des rebelles houthis du Yémen présente un risque pour l’environnement, a averti samedi l’armée américaine.

Les Houthis ont revendiqué l’attaque du 19 février contre le Rubymar, un navire marchand battant pavillon du Bélize et exploité par une entreprise libanaise, qui transportait des engrais combustibles.

Le gouvernement du Yémen a déclaré samedi que le navire avait coulé.

Le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) a confirmé samedi en fin de journée que le navire avait « coulé en mer Rouge après avoir été frappé » par un missile balistique antinavire le mois dernier.

« Les quelque 21 000 tonnes d’engrais à base de sulfate de phosphate d’ammonium que transportait le navire présentent un risque environnemental en mer Rouge », a déclaré le CENTCOM dans un communiqué.

« En coulant, le navire présente également un risque d’impact sous la surface pour les autres navires qui empruntent les routes de navigation très fréquentées de la voie navigable », a-t-il ajouté.

Selon le Fonds monétaire international, le transport de conteneurs par la mer Rouge a chuté de près d’un tiers cette année en raison de la poursuite des attaques des rebelles houthis du Yémen.

Le Rubymar avait quitté les Émirats arabes unis et se dirigeait vers le port bulgare de Varna. Son équipage avait abandonné le navire et pu être évacué en lieu sûr après avoir été touché par deux missiles.

Plusieurs autres organisations ont aussi exprimé leur inquiétude quant à la menace environnementale que représente le pétrolier.

Des images satellites partagées par Maxar Technologies et publiées par l’AFP montrent que du fioul s’échappe du navire.

Selon le site TankerTrackers, le naufrage « provoquerait une catastrophe environnementale dans les eaux territoriales (yéménites) et en mer Rouge ».

Selon l’agence de sécurité maritime UKMTO, dirigée par la marine britannique, le navire attaqué se trouvait à 35 milles nautiques (65 kilomètres) du port yéménite de Mokha (sud-ouest).

Les Houthis mènent depuis novembre des attaques contre des navires en mer Rouge et dans le Golfe d’Aden, disant agir en solidarité avec les Palestiniens de Gaza où Israël est en guerre contre le Hamas après l’attaque sans précédent du groupe terroriste islamiste palestinien le 7 octobre sur le sol israélien.

Face à ces attaques, les Etats-Unis, principal allié d’Israël, ont mis en place en décembre une force multinationale, afin de « protéger » le trafic maritime dans ces eaux stratégiques.

Ils ont lancé depuis janvier, parfois avec l’aide du Royaume-Uni, de nombreuses frappes contre des cibles des Houthis au Yémen, pays confronté à une guerre opposant depuis 2014 le pouvoir aux rebelles soutenus par l’Iran.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.