Le chef du Hamas, Haniyeh, rencontre le chef du Hezbollah, Nasrallah, à Beyrouth
Rechercher

Le chef du Hamas, Haniyeh, rencontre le chef du Hezbollah, Nasrallah, à Beyrouth

Les deux responsables auraient discuté des récents combats entre Israël et les groupes terroristes basés à Gaza

Sur cette photo publiée par le Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, on voit le chef terroriste Sayyed Hassan Nasrallah, à droite, rencontrer Ismail Haniyeh, le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, à Beyrouth, au Liban, le 29 juin 2021. (Crédit : Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, via AP)
Sur cette photo publiée par le Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, on voit le chef terroriste Sayyed Hassan Nasrallah, à droite, rencontrer Ismail Haniyeh, le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, à Beyrouth, au Liban, le 29 juin 2021. (Crédit : Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, via AP)

Le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, et le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, se sont rencontrés à Beyrouth mardi, dans le cadre d’une série de réunions de haut niveau à travers le monde arabe tenues par le chef du groupe terroriste basé à Gaza.

Les deux hommes ont discuté des 11 jours de combats entre Israël et les groupes terroristes basés à Gaza, zone dirigée par le Hamas, et de la manière dont ils pourraient tirer parti de l’expérience de la dernière vague de violence.

« Nasrallah et Haniyeh ont affirmé la profondeur de la relation entre le Hezbollah et le Hamas, et sa position primordiale dans l’axe de la résistance », selon la chaîne de télévision libanaise pro-Hezbollah al-Mayadeen.

Aucune déclaration publique n’a été faite par les deux parties après la rencontre.

Le chef politique du groupe terroriste de Gaza a visité le Maroc et la Mauritanie avant de se rendre au Liban. Haniyeh avait rencontré Nasrallah pour la dernière fois lors de sa précédente visite au Liban en septembre dernier.

Dimanche, Haniyeh a rencontré le président libanais Michel Aoun, dont les positions s’alignent largement sur celles du Hezbollah.

Sur cette photo publiée par le bureau des médias du Parlement libanais, le président du Parlement libanais, Nabih Berri, à droite, rencontre Ismail Haniyeh, le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, à Beyrouth, au Liban, le 28 juin 2021. (Crédit : Hassan Ibrahim/Bureau des médias du Parlement libanais via AP)

Les combats dans la bande de Gaza, qui ont éclaté le 10 mai après que le Hamas a tiré des roquettes sur Jérusalem dans un contexte d’escalade des tensions israélo-palestiniennes dans la ville, ont pris fin 11 jours plus tard avec un cessez-le-feu entre Israël et le groupe terroriste au pouvoir à Gaza.

Au cours des combats, les frappes aériennes d’Israël sur les tunnels et les bunkers du Hamas visaient en partie à envoyer un message au Hezbollah au Liban, qui possède son propre complexe souterrain massif.

Yahya Sinwar, le chef du Hamas à Gaza, a déclaré le mois dernier que le Hamas avait coordonné son action avec le Hezbollah ainsi qu’avec le Corps des Gardiens de la Révolution iranienne tout au long des combats.

Sinwar a également déclaré qu’il y avait « une coordination totale entre la résistance au Liban et la résistance à Gaza », faisant référence à plusieurs roquettes tirées sur Israël depuis le Liban pendant le conflit.

L’armée israélienne a accusé les factions palestiniennes du pays d’être à l’origine de plusieurs des tirs de roquettes depuis le Liban, qui provenaient en réalité du groupe terroriste du Hezbollah. Toutefois, il aurait été peu probable que les terroristes du Sud-Liban auraient pu tirer des roquettes sans l’approbation tacite de la milice soutenue par l’Iran, qui exerce un contrôle étroit sur le Sud-Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...