Le chef intérimaire du Conseil de sécurité nationale se retire
Rechercher

Le chef intérimaire du Conseil de sécurité nationale se retire

Netanyahu a salué Yaakov Nagel pour son rôle dans le plus récent accord de défense passé avec les Etats Unis. Aucun remplaçant n'a encore été nommé

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le conseiller à la sécurité nationale Yaakov Nagel, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 18 septembre 2016. (Crédit : Marc Israel Sellem/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le conseiller à la sécurité nationale Yaakov Nagel, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 18 septembre 2016. (Crédit : Marc Israel Sellem/Flash90)

Yaakov Nagel va quitter ses fonctions de dirigeant intérimaire du Conseil de sécurité nationale, a annoncé le Premier ministre Benjamin Netanyahu durant une réunion du cabinet dimanche.

Nagel avait pris son poste en intérim suite à la nomination manquée d’Avriel Bar-Yosef, qui avait retiré sa candidature après des soupçons de conflits d’intérêts. Bar-Yosef devait remplacer Yossi Cohen, nommé à la tête du Mossad en janvier 2016.

Au mois d’août, Netanyahu avait offert le poste permanent de dirigeant du Conseil à Nagel. Ce dernier avait décliné, citant des raisons personnelles et aucun remplaçant n’avait été désigné.

Le Conseil de sécurité nationale a été dans la ligne de mire de la publication, le mois dernier, du rapport rédigé par le contrôleur de l’Etat sur la guerre de Gaza en 2014.

Yossef Shapira a découvert que l’organisme avait échoué à remplir l’un de ses principaux devoirs : Fournir au cabinet une variété d’opinions et des potentiels moyens d’actions, au-delà de ce qui est offert par les services militaires et sécuritaires.

Yaakov Nagel, conseiller à la sécurité nationale, à gauche, Yossi Cohen, directeur du Mossad, au centre, et Tamir Pardo, ancien directeur du Mossad, pendant une réunion du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 10 janvier 2016. (Crédit : Alex Kolomoisky/Pool)
Yaakov Nagel, conseiller à la sécurité nationale, à gauche, Yossi Cohen, directeur du Mossad, au centre, et Tamir Pardo, ancien directeur du Mossad, pendant une réunion du cabinet dans les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 10 janvier 2016. (Crédit : Alex Kolomoisky/Pool)

Le Premier ministre établit fréquemment l’agenda des réunions du cabinet chargé de la sécurité – son cercle restreint de hauts responsables – qui se déroulent de façon ad hoc. Toutefois le CSN a également le droit de soulever des problèmes lors de ces réunions, ce qu’il n’était pas parvenu à faire concernant les tunnels, selon le rapport. C’est Yossi Cohen qui présidait le Conseil à l’époque.

Lors de la réunion du cabinet de dimanche, Netanyahu a salué les contributions apportées par Nagel à la sécurité israélienne durant sa gouvernance du Conseil, en particulier son rôle dans la signature du Protocole d’accord entre Israël et les Etats Unis l’année dernière.

Ce package d’une valeur de 38 milliards de dollars dans le secteur de la défense, signé durant la dernière année du mandat de l’ancien président Barack Obama, est l’accord d’aide le plus important dans l’histoire passé entre les Etats Unis et un autre pays.

« Je voudrais louer la préoccupation sincère que vous avez montrée envers la sécurité de l’état et l’aide formidable que vous m’avez apportée. Je vous en remercie et je vous souhaite de réussir sur le chemin qui sera le vôtre ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...