Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Le déficit budgétaire d’Israël se creuse à 3,4 % du PIB en novembre

En novembre, les dépenses du gouvernement ont atteint 46,9 milliards de shekels, en partie à cause des 5,8 milliards directement liés à la guerre ; les recettes fiscales ont chuté de 16,5 %

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Les services israéliens de sécurité et de secours sur les lieux où une roquette tirée depuis les terroristes de Gaza s'est abattue à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 5 décembre 2023. (Crédit : Edi Israel/Flash90)
Les services israéliens de sécurité et de secours sur les lieux où une roquette tirée depuis les terroristes de Gaza s'est abattue à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 5 décembre 2023. (Crédit : Edi Israel/Flash90)

Plus de deux mois après le début de la guerre d’Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, le déficit budgétaire a atteint 3,4 % du produit intérieur brut (PIB), soit 16,6 milliards de shekels, en novembre par rapport aux 12 mois précédents, car les dépenses du gouvernement ont augmenté et les recettes fiscales ont chuté, selon les chiffres préliminaires publiés dimanche par le ministère des Finances.

Le déficit s’était creusé à 2,6 % en octobre, le gouvernement ayant été contraint d’augmenter les dépenses militaires et civiles pour financer la guerre. Le 7 octobre, le Hamas a lancé un assaut de choc depuis la bande de Gaza, assassinant 1 200 personnes, dont une majorité de civils, prenant en otage plus de 240 personnes et dévastant les communautés du sud. Israël a déclaré la guerre, s’engageant à renverser le régime du Hamas à Gaza et à obtenir le retour de tous les otages.

En novembre, les dépenses du gouvernement se sont élevées à 46,9 milliards de shekels, contre 36,5 milliards de shekels au cours du même mois de l’année dernière, en partie à cause des 5,8 milliards de shekels de coûts directs de la guerre et en partie à cause de l’avancement des paiements aux fournisseurs et aux autorités locales, a souligné le ministère des Finances.

Plus de 300 000 réservistes, parmi lesquels des techniciens et des employés de divers secteurs d’activité, ont été appelés sous les drapeaux, ce qui a entraîné des perturbations dans les activités de nombreuses entreprises. D’autres, comme les commerces de vente au détail, ont mis leurs employés au chômage technique.

Comme en octobre, les chiffres ont montré que les recettes de l’État ont diminué le mois dernier, se réduisant à 30,3 milliards de shekels, contre 32 milliards de shekels d’un mois sur l’autre. Les recettes provenant des impôts en novembre se sont élevées à 29,7 milliards de shekels, marquant une baisse de 16,5 % en glissement annuel, en partie due à l’allocation de reports d’impôts pour les entreprises et les particuliers pendant la période de la guerre, selon les données publiées par l’Autorité fiscale israélienne.

Les impôts directs ont chuté d’environ 15 % en novembre par rapport au même mois en 2022, et les impôts indirects se sont effondrés de près de 19 % au cours de la même période de comparaison.

Les dégâts causés par des roquettes tirées depuis le Liban, à Kiryat Shmona, le 5 novembre 2023. (Crédit : Erez Ben Simon/Flash90)

Le revenu net provenant de la fiscalité immobilière a plongé de 61 % pour atteindre 0,8 milliard de shekels en novembre par rapport au même mois en 2022, marquant ainsi le septième mois consécutif de baisse. La collecte de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) a chuté de 56 % en novembre par rapport à l’année précédente et le revenu des taxes foncières, d’amélioration et d’aménagement a chuté de 69 % par rapport à l’année précédente.

La semaine dernière, la Knesset a avancé des plans visant à apporter des modifications au budget 2023 afin que le gouvernement puisse allouer un peu plus de 30 milliards de shekels à l’effort de guerre à Gaza, dont 26 milliards de shekels seront financés par l’élargissement de la dette nationale.

Le plénum a approuvé le plan lors du premier des trois votes en salle requis. Les délibérations devaient ensuite avoir lieu en commission avant le vote final.

Le budget 2023 actualisé alloue quelque 17 milliards de shekels à l’armée israélienne et environ 13,3 milliards de shekels au soutien civil.

En conséquence, le déficit en 2023 devrait donc se creuser pour atteindre 3,7 % du PIB, contre une projection de 0,9 % lorsque le budget de cette année avait été approuvé plus tôt cette année, selon les estimations du ministère des Finances.

En 2022, le gouvernement avait affiché le premier excédent budgétaire en 35 ans, soit 0,6 % du PIB, les recettes de l’État ayant augmenté de 4,8 % pour atteindre 468,5 milliards de shekels, bénéficiant d’une augmentation exceptionnellement élevée de la collecte des recettes fiscales.

Les retombées économiques de la guerre et le ralentissement attendu de la consommation et de la demande privées ont incité le ministère des Finances et les agences de notation mondiales à réduire leurs perspectives de croissance au cours des dernières semaines, car on estime que les combats ont coûté à l’économie pas moins de 200 milliards de shekels.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est le dernier organisme en date à avoir abaissé les prévisions de PIB d’Israël pour 2023 à 2,3 % contre 2,9 % prévus en juin, et à 1,5 % en 2024 contre 3,3 % précédemment.

La Banque centrale d’Israël a abaissé ses perspectives de croissance et s’attend désormais à ce que l’économie croisse de 2 % en 2023 et 2024, respectivement, conformément à une prévision du ministère des Finances de 2 % en 2023, contre une estimation antérieure de 2,7 %. Pour 2024, le Trésor prévoit une croissance encore plus faible de 1,6 %.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.