Le discours de Gantz semble fortement s’inspirer de celui de Netanyahu à l’ONU
Rechercher

Le discours de Gantz semble fortement s’inspirer de celui de Netanyahu à l’ONU

Un reportage télévisé reprend plusieurs extraits du discours en anglais du leader de Hossen LeYisrael, qui rappelle de façon frappante les propos du Premier ministre en septembre

L'ancien chef d'état-major de l'armée israélienne Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Crédit : Flash90)
L'ancien chef d'état-major de l'armée israélienne Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Crédit : Flash90)

La comparaison d’un discours prononcé dimanche par le candidat aux élections Benny Gantz et d’un discours prononcé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu il y a quelques mois a révélé une série de similitudes surprenantes.

« Repérez les similitudes : Gantz a-t-il copié Netanyahu ? titrait la Douzième chaîne d’information, lundi, en repassant des extraits du discours de Gantz, son premier en anglais, à une conférence sur la sécurité à Munich, avec ceux de Netanyahu dans un discours prononcé en septembre à l’Assemblée générale des Nations unies.

Gantz : « Nombreux sont ceux dans le monde arabe qui ont compris qu’Israël ne fait pas partie du problème, mais de la solution ».
Netanyahu : « De nombreux autres Etats de la région reconnaissent qu’Israël n’est pas leur ennemi, ils reconnaissent qu’Israël est leur allié ».

Gantz : « J’ai perdu beaucoup de mes amis, j’ai été témoin de l’horreur de la guerre ».
Netanyahu : « J’ai failli mourir au combat, j’ai perdu beaucoup d’amis ».

Gantz : « Le terrorisme frappe à Bagdad, à Paris ».
Netanyahu : « Il sévit à Paris et Nice, Bruxelles et Bagdad ».

Gantz : « … et New York ».
Netanyahu : « … Minnesota et New York ».

Gantz : « … des ravages à Tel Aviv ».
Netanyahu : « … Tel Aviv et Jérusalem ».

Gantz : « L’Iran déteste les homosexuels, il opprime les femmes, il (persécute) les minorités et viole les droits de l’Homme ».
Netanyahu : « … pend les gays, emprisonne des journalistes, torture des prisonniers politiques et tue des femmes innocentes ».

Gantz : « La force d’Israël ne ment point et ne se repent point ».
Netanyahu : « La lumière d’Israël ne s’éteindra jamais ».

Gantz : (En hébreu) « Netzah Israel lo yeshaker ».
Netanyahu : (En hébreu) : « Netzah Israel lo yeshaker ».

Dans son discours de Munich, Gantz – un ancien chef d’état-major de l’armée israélienne qui a récemment formé le parti Hossen LeYisrael dans le but de renverser Netanyahu aux élections nationales du 9 avril – a présenté une politique sécuritaire et étrangère qui se distingue à peine de celle du Premier ministre.

Des experts ont interprété la présence de Gantz au forum international de premier plan devant de nombreux dirigeants du monde entier comme une tentative de montrer aux électeurs que lui, comme Netanyahu, qui vante souvent ses liens forts avec des présidents et des Premiers ministres, peut se faire entendre et promouvoir la cause d’Israël sur la scène internationale.

Mais dans son discours de Munich, Gantz n’avait pas l’aisance et la maîtrise de l’anglais que possède le Premier ministre, et les commentateurs n’ont pas tardé à souligner la similitude avec les arguments bien rodés de Netanyahu.

Benjamin Netanyahu à l’Assemblée générale de l’ONU, le 27 septembre 2018. (Crédit : Stephanie Keith/Getty Images/AFP)

Dans son discours, M. Gantz s’en est pris à l’Iran, tout en saluant les prouesses technologiques d’Israël et en tendant la main aux voisins arabes de l’État juif.

Il a également dit que bien qu’il ait de nombreux désaccords avec Netanyahu, les deux hommes étaient d’accord sur la question de la sécurité.

« Ce n’est un secret pour personne que le Premier ministre Netanyahu est mon rival politique. Nous ne sommes pas d’accord sur de nombreuses questions », a dit M. Gantz. « Mais ne vous y trompez pas, nous sommes tous deux des fils dévoués de la même nation. Quand la sécurité d’Israël est menacée, il n’y a pas de divergence entre nous. Sur cette question cruciale, il n’y a pas de droite ou de gauche. Il n’y a ni coalition ni opposition ».

S’exprimant lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem quelques heures avant le discours de Gantz à Munich, Netanyahu a accusé son rival de vouloir s’attribuer le mérite de sa propre politique concernant le programme nucléaire iranien.

« J’ai tenu bon, ce qui a inversé le cours des événements et produit un tournant historique », a déclaré M. Netanyahu aux ministres. « Maintenant, il y a toutes sortes d’opportunistes qui essaient d’en profiter, mais le public sait très bien comment distinguer le vrai leadership de ce qui est une imitation d’amateur ».

Le parti Hossen LeYisrael n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...