Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Le festival du film juif de Jérusalem est maintenu – avec des ajustements

Le festival annuel proposé par la Cinémathèque pour Hanoukka fêtera son 25e anniversaire en période de guerre ; l'entrée sera gratuite pour les évacués du nord et du sud du pays

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

L'entrée de la cinémathèque de Jérusalem le 1er mars 2021. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israël)
L'entrée de la cinémathèque de Jérusalem le 1er mars 2021. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israël)

Le festival du film juif proposé par la Cinémathèque de Jérusalem, qui fêtera cette année son 25e anniversaire, aura lieu du 9 au 14 décembre, pendant Hanoukka, mais il a dû procéder à des ajustements dans un contexte de guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas en cours, à une période très particulière pour les Israéliens.

« Certains films sont plus durs à regarder en ce moment », commente Daniella Tourgeman, qui dirige le festival du film juif. « Nous n’allions pas émettre de mises en garde en direction des cinéphiles parce que si nous le faisions, il y en aurait eu partout ».

A la place, continue Tourgenam, le programme a été considérablement modifié depuis le 7 octobre – le festival sera d’envergure plus modeste, cette année. Par ailleurs, les films où la violence n’est pas nécessaire ont été déprogrammées.

La thématique du festival pour cette édition 2023 se concentrera sur l’identité juive et sur l’antisémitisme, explique Tourgeman. Autre thème qui a été au cœur du processus de sélection des films, la résilience et, de manière plus spécifique, la résilience artistique, culturelle et intellectuelle.

« Dans des moments comme ceux que nous vivons, c’est important de se tourner vers ces personnalités de l’Histoire juive qui ont été capables de produire des œuvres d’art ou de littérature dans les circonstances les plus éprouvantes », note-t-elle.

Lors du festival qui durera presque une semaine, plus de 30 films seront projetés et les cinéphiles pourront assister à des événements, à des débats avec des invités, avec des créateurs et avec des acteurs.

Les films soulèveront des questions liées à l’identité, aux croyances et aux modes de vie juifs – avec des films consacrés à l’antisémitisme, à la culture et à la littérature juive, à la Shoah. Les amateurs pourront découvrir des documentaires et des longs-métrages en plus des films d’archives de la Cinémathèque et ils pourront assister à des Premières exclusives.

Lors de l’ouverture du festival, le 9 décembre, il y aura notamment une projection du film « Une Vie », avec l’acteur Antony Hopkins qui prête ses traits à Nicholas Winston, humanitaire britannique, courtier en bourse qui avait aidé à sauver des enfants juifs pendant la Shoah.

Les spectateurs pourront aussi découvrir au cours de cette première soirée « Days of Pick », consacré au chanteur Zvika Pick, décédé au mois d’août 2022.

La Cinémathèque accordera aussi une place spéciale à l’antisémitisme tel qu’il s’exprime depuis l’époque médiévale jusqu’à aujourd’hui, précise Tourgeman, qui souligne que le film « Who is Afraid in Hitler’s Town » – qui évoque le choix fait par une ville autrichienne de conserver l’habitation où Hitler avait vu le jour – sera projeté en présence de son réalisateur, Gunter Schwaiger.

Elle évoque aussi « Willem and Frieda – Defying the Nazis », un film réalisé par Stephen Fry qui s’aventure à Amsterdam pour découvrir les histoire de Willem Androeus, un peintre, et de Frieda Bellinfante, une violoncelliste, qui avaient utilisé leur talent artistique pour sauver des milliers de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il y aura aussi des films sur la résilience juive sous toutes ses formes et, dans un registre différent, un nouveau regard posé sur deux icônes juives, Barbra Streisand dans une version numérique restaurée de « Hello, Dolly! » et Molly Picon dans « East and West », avec un accompagnement musical en direct lors de la projection.

La nouvelle version numérique restaurée du film « Hello, Dolly! » sera projetée lors de la Semaine du festival juif de Jérusalem, en 2023. (Copyright 1969 Twentieth Century Fox Film Corporation/Autorisation : Cinémathèque de Jérusalem)

Les évacués des communautés du sud et du nord d’Israël bénéficieront d’une entrée gratuite au festival.

« Je recommande vraiment aux spectateurs de se renseigner sur les films et de regarder les bandes-annonces au préalable », dit Tourgeman.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.