Rechercher

Le Fonds social juif unifié ouvre une librairie solidaire à Nice

Le projet vise à apporter la culture à tous, et propose la vente de livres neufs ou d’occasion à partir de 20 centimes d’euros et jusqu’à un euro

La librairie « Michel-Rochwerg » du Fonds social juif unifié Nice Côte d’Azur, à Nice. (Crédit : fsju.org)
La librairie « Michel-Rochwerg » du Fonds social juif unifié Nice Côte d’Azur, à Nice. (Crédit : fsju.org)

Le Fonds social juif unifié (FSJU) a ouvert le 20 septembre dernier à Nice une librairie solidaire.

Le lieu, ouvert à tous, se trouve dans les locaux de l’association, au 2 place Wilson, dans le centre-ville.

L’établissement propose la vente de livres neufs ou d’occasion à partir de 20 centimes d’euros et jusqu’à un euro.

« L’idée, c’est de rendre l’accès à la culture à tous », a expliqué Benjamin Sitbon, coordinateur Sud-Est du FSJU, à l’origine du projet, dans des propos rapportés par le journal Nice-Matin.

Il explique avoir, avec des membres du FSJU, « d’abord contacté des librairies traditionnelles qui avaient de vieux stocks et qui ont joué le jeu ».

Au fil des dons, les étagères de la librairie comptent maintenant près de
4 000 livres de tous les genres.

« On a installé une tirelire dans le couloir. Chacun donne ce qu’il veut. Il y a des gens qui donnent plus parce qu’ils ont surtout envie de faire un don, des familles nécessiteuses qui trouvent ici ce qu’elles ne peuvent pas s’offrir ailleurs, des grands-parents qui viennent acheter un livre pour faire plaisir à leurs petits-enfants. On peut emporter, ramener, amener d’autres livres encore. C’est un cercle vertueux », indique Stéphanie Assor-Lardant, déléguée régionale FSJU Nice Côte d’Azur Corse.

L’association espère maintenant développer dans la librairie des ateliers et des cours, à destination des plus modestes.

La librairie se nomme « Michel-Rochwerg », « du nom d’un ancien élu du FSJU qui adorait lire, pour le remercier de toutes ses actions en faveur de la jeunesse et de l’éducation. On fera tout pour que cette librairie lui ressemble et tienne ses engagements », explique Benjamin Sitbon.

Le FSJU avait déjà ouvert auparavant une librairie solidaire à Strasbourg.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...