Le Hamas contre-attaque après l’interview du second « prince vert »
Rechercher

Le Hamas contre-attaque après l’interview du second « prince vert »

Le groupe terroriste a lancé une campagne publique de soutien à son cofondateur Sheikh Hassan Yousef après qu'un deuxième de ses fils s'est confié à une chaîne israélienne

Les terroristes palestiniens du Hamas lors d'une manœuvre militaire dans la bande de Gaza, le 25 mars 2018 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)
Les terroristes palestiniens du Hamas lors d'une manœuvre militaire dans la bande de Gaza, le 25 mars 2018 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

Le groupe terroriste du Hamas, basé à Gaza, a lancé une vaste initiative pour contrer une interview accordée à une chaîne de télévision israélienne par le fils de l’un des pères fondateurs du Hamas, dans lequel ce dernier a accusé l’organisation d’être corrompue, avide de pouvoir, raciste et néfaste pour les Palestiniens, a fait savoir la Douzième chaîne vingt-quatre heures après la diffusion de l’entretien.

Cette « manifestation publique d’unité » aurait compris des rassemblements ainsi qu’une intense campagne dans les médias et sur les réseaux sociaux visant à discréditer l’homme et ses critiques – notamment celle que le Hamas ne serait pas réellement inquiet du bien-être des Palestiniens.

Le parti politique du Fatah, adversaire du Hamas, a également rejoint cette initiative de discrédit de l’interview, même si cette dernière a révélé comment le Hamas avait mis sur écoute les leaders de l’Autorité palestinienne, sous l’égide du Fatah, depuis la Turquie.

Suheib Yousef – fils du cofondateur du Hamas Sheikh Hassan Yousef, et frère de Mosab Yousef, connu sous le nom de « Prince Vert » pour ses efforts pour aider le Shin Bet à contrecarrer les attaques terroristes – avait clandestinement quitté son poste en Turquie et il avait rejoint un pays non-identifié en Asie.

Il a ensuite pris contact avec le correspondant pour les affaires palestiniennes de la Douzième chaîne israélienne, Ohad Hemo, pour lui raconter son histoire.

Yousef a raconté ses désillusions auprès du Hamas, son travail d’espionnage sur le gouvernement de Ramallah, la manière dont il avait œuvré pour exporter la crise de la bande de Gaza vers la Cisjordanie – et comment les hauts-responsables du Hamas n’hésitaient pas à payer des centaines de dollars pour des repas hors de prix en Turquie.

Suheib Yousef, fils du co-fondateur du Hamas, Hassan Yousef, parle à la télévision israélienne après avoir quitté le groupe terroriste et l’avoir accusé de corruption, en juin 2019. (Capture d’écran/Douzième chaîne)

Selon la Douzième chaîne, les Palestiniens, dans les rues, ont qualifié de « séisme » cet entretien.

Le Hamas, un groupe terroriste islamiste qui cherche à détruire Israël, a rejeté cette interview, disant au public palestinien qu’il s’agissait d’un « complot sioniste » visant à discréditer l’organisation, a fait savoir la chaîne de télévision.

Les efforts du Hamas visant à endiguer le flot de réactions entraînées par l’intervention de Yousef avaient commencé avant la transmission de la totalité de l’entretien.

Après la diffusion d’une annonce de l’interview, mercredi, le Hamas avait organisé une manifestation aux abords du domicile de Sheikh Hassan Yousef dans le village de Beitunia, en Cisjordanie, où des douzaines de personnes lui avaient déclaré leur soutien.

Le Fatah était également présent.

Sur les réseaux sociaux, le Hamas a vivement recommandé de soutenir Yousef-père sous le slogan « nous sommes tous tes fils » et Qassam Barghouti, fils de Marwan Barghouti, haut-responsable palestinien emprisonné en Israël pour avoir organisé des attaques terroristes meurtrières, a envoyé à Yousef un message sur Twitter rappelant que le Fatah et le Hamas partageaient leur combat contre Israël.

Un clip vidéo partagé sur les réseaux sociaux a montré des combattants du Hamas masqués brandissant une bannière avec l’image du sheikh.

De plus, le leader politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a appelé l’épouse de Yousef, lui disant que l’organisation le défendrait encore.

Le dirigeant du Hamas, Hassan Youssef dans son bureau à Ramallah le 30 juillet 2015 (Crédit photo: Elhanan Miller / Times of Israel)

Hassan Yousef, co-fondateur du Hamas en Cisjordanie, a déjà passé un tiers de sa vie dans les prisons israéliennes.

Au cours de l’interview, Suheib Yousef a déclaré que sa principale motivation était d’aider les Palestiniens en exposant le vrai visage du Hamas.

« Le problème à Gaza, c’est que le Hamas s’accroche au pouvoir par la force. Si le Hamas abandonnait le pouvoir, il n’y aurait pas de problèmes », a-t-il dit, accusant les dirigeants corrompus du groupe d’utiliser la population de Gaza comme de la chair à canon pour leurs ambitions.

« Quels sont les bénéfices pour le Hamas de ces attaques ? Aucun », dit-il. « C’est une organisation terroriste raciste et dangereuse pour le peuple palestinien ».

Le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza qui se trouvait entre les mains de l’Autorité palestinienne en 2007 et plusieurs tentatives de réconciliation entre les deux rivaux ont échoué depuis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...