Le Hamas pourrait avoir autant de tunnels qu’avant la guerre de 2014
Rechercher

Le Hamas pourrait avoir autant de tunnels qu’avant la guerre de 2014

Israël parle souvent de trouver des solutions technologiques à la menace des tunnels, mais n’a pas attribué de financements à cet effet, selon Haaretz

L'entrée d'un tunnel découvert à Gaza pendant l'opération Bordure protectrice, le 18 juillet 2014. (Crédit : armée israélienne)
L'entrée d'un tunnel découvert à Gaza pendant l'opération Bordure protectrice, le 18 juillet 2014. (Crédit : armée israélienne)

Dix-huit mois après la dernière guerre entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste islamiste pourrait avoir reconstruit la majorité de son infrastructure de tunnels transfrontaliers, et compterait presque autant de tunnels passant sous la frontière de Gaza pour déboucher en Israël qu’avant le conflit de l’été 2014, a annoncé Haaretz mardi.

« Le Hamas investit des efforts considérables et d’immenses sommes d’argent dans le projet des tunnels, selon l’article. L’évaluation raisonnable est que le nombre de tunnels s’étendant sous la frontière (vers Israël) est à présent proche du nombre d’avant l’opération Bordure protectrice (de 2014). »

Les forces de défense israéliennes ont déclaré avoir détruit plus de 30 tunnels pendant le conflit de 50 jours, environ un tiers d’entre eux s’étendait sous la frontière de Gaza et débouchait en Israël, dont plusieurs ont été utilisés pour lancer des attaques.

Un membre important du Hamas, Rahman al-Mubashar, a été tué le mois dernier quand un tunnel dans lequel il travaillait s’est effondré. Al-Mabashar était l’un des terroristes du Hamas impliqués dans l’enlèvement en 2006 du soldat Gilad Shalit, qui a été saisi depuis sa base militaire en Israël par une cellule terroriste qui a traversé la frontière en utilisant un tunnel.

Le tunnel dans lequel se trouvait al-Mabashar quand il est mort est « à l’est de Khan Younis », a annoncé le Hamas le mois dernier. « La seule chose à l’est de Khan Younis dans la bande de Gaza est la frontière avec Israël », note sèchement l’article de Haaretz paru mardi.

Les officiels de la sécurité israéliens ne pensent pas que le Hamas cherche actuellement un autre conflit majeur avec Israël dans et autour de Gaza.

Mais le Shin Bet et les forces de sécurité israéliennes ont récemment mis à jour plusieurs efforts perfectionnés du Hamas pour mener des actes terroristes majeurs depuis la Cisjordanie, y compris l’enlèvement et l’assassinat d’Israéliens.

En mai 2014, l’enlèvement et le meurtre de trois adolescents israéliens en Cisjordanie avait déclenché une série d’évènements qui avait mené au conflit de l’été, et la possibilité d’une séquence similaire n’est pas écartée, a indiqué l’article de Haaretz.

Israël a déclaré depuis la guerre de 2014 qu’il cherche des solutions technologiques à la menace des tunnels. Cependant, selon Haaretz, le coût d’une barrière autour de Gaza qui comprendrait une défense technologique contre ces tunnels est estimé à environ 2,8 milliards de shekels (environ 700 millions de dollars), et il n’y a pas de telle allocation budgétaire dans le budget militaire actuel, est-il écrit.

Extrait d'une vidéo du Hamas montrant un tunnel creusé sous la frontière israélienne, diffusée en août 2015. (Crédit : capture d'écran Ynet)
Extrait d’une vidéo du Hamas montrant un tunnel creusé sous la frontière israélienne, diffusée en août 2015. (Crédit : capture d’écran Ynet)

En août 2015, le Hamas a diffusé une vidéo montrant apparemment l’infrastructure rénovée des tunnels transfrontaliers dans la bande de Gaza, ainsi qu’une série d’équipements militaires et de techniques pour cibler les forces de l’armée israélienne.

Le même mois, le Shin Bet a déclaré qu’un terrassier du Hamas avait été appréhendé dans une opération conjointe de la police et du Shin Bet, et avait fourni beaucoup d’informations sur le creusement de tunnels du groupe terroriste dans la bande de Gaza, est sur ses stratégies pour un conflit futur avec Israël.

Un mois plus tôt, le Times of Israel avait annoncé que des centaines d’ouvriers creusaient des tunnels dans différents régions de Gaza, y compris sous la frontière israélienne, dans la bande de Gaza et à la frontière égyptienne.

Certains fonctionnaires de la défense israélienne, avait rapporté l’article, « ont une hypothèse de travail qui est, qu’un an après l’opération Bordure protectrice, il est probable que le Hamas a déjà un ou plusieurs tunnels traversant la clôture de la frontière et entrant en Israël. Le Hamas fait un effort énorme en personnels et en argent pour creuser, en utilisant des équipements lourds ». Cependant, ajoutait-il, le Hamas était paralysé par le manque de certains matériaux « vitaux à l’industrie des tunnels ».

En mai 2015, Omer Bar-Lev, un député de l’Union sioniste et ancien commandant de l’unité d’élite Sayeret Matkal de l’armée israélienne, qui siège à la commission de la Défense et des Affaires étrangères de la Knesset, a déclaré que le Hamas avait étendu son réseau de tunnels souterrains, y compris un qui pouvait pénétrer en territoire israélien.

Pendant la guerre de 2014, des hommes armés du Hamas ont émergé des tunnels à plusieurs occasions pour tendre des embuscades aux forces de l’armée, tuant plusieurs soldats.

Deux mois après la fin de la guerre, un porte-parole de l’armée avait déclaré que le Hamas avait prévu d’utiliser les tunnels pour une attaque massive coordonnée en Israël. « Ils avaient prévu d’envoyer 200 terroristes armés jusqu’aux dents vers les populations civiles », avait déclaré Peter Lerner en octobre 2014. « Cela aurait été une attaque coordonnée. Le concept de l’opération impliquait 14 tunnels offensifs en Israël. Avec au moins 10 hommes par tunnel, ils se seraient infiltrés et auraient infligé des pertes massives ».

Des hommes armés du Hamas habillés comme des soldats israéliens ciblent les forces israéliennes après avoir émergé d'un tunnel près du kibboutz Nir Am, le 21 juillet 2014. (Crédit : capture d'écran armée israélienne)
Des hommes armés du Hamas habillés comme des soldats israéliens ciblent les forces israéliennes après avoir émergé d’un tunnel près du kibboutz Nir Am, le 21 juillet 2014. (Crédit : capture d’écran armée israélienne)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...