Le Hezbollah diffuse une “nouvelle vidéo” du raid qui a déclenché la 2e guerre du Liban
Rechercher

Le Hezbollah diffuse une “nouvelle vidéo” du raid qui a déclenché la 2e guerre du Liban

Une chaîne affiliée au groupe annonce que la série révèlera de nouvelles informations sur l’enlèvement de 2 soldats et l’échange de prisonniers qui a suivi

Préparations du Hezbollah avant le raid transfrontalier qui a déclenché la Deuxième Guerre du Liban en 2006, présentées dans un documentaire diffusées par la chaîne al-Mayadeen, affiliée au groupe terroriste, le 30 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/al-Mayadeen)
Préparations du Hezbollah avant le raid transfrontalier qui a déclenché la Deuxième Guerre du Liban en 2006, présentées dans un documentaire diffusées par la chaîne al-Mayadeen, affiliée au groupe terroriste, le 30 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/al-Mayadeen)

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah a déclaré qu’il diffuserait une nouvelle vidéo montrant les moments précédents le raid transfrontalier de 2006 en Israël, pendant lequel trois soldats ont été tués et deux, Ehud Goldwasser et Eldad Regev, ont été capturés. Cinq autres soldats israéliens avaient été tués peu après pendant une tentative de sauvetage qui avait échoué.

Le raid avait déclenché la Deuxième Guerre du Liban, qui a duré 34 jours, pendant lesquels des centaines de roquettes avaient été tirées principalement sur le nord d’Israël.

La guerre avait coûté la vie de 165 Israéliens, dont 44 civils. Plus de 1 100 Libanais, combattants du Hezbollah et civils, avaient été tués.

Dans une vidéo de promotion diffusée vendredi par la chaîne al-Mayadeen TV affiliée au Hezbollah, le groupe terroriste a déclaré qu’il préparait un « documentaire » en trois parties sur les préparations de reconnaissance pour le raid et les enlèvements qui ont suivi. La première partie du « documentaire » a été diffusée samedi.

La diffusion de la série fait partie des commémorations des dix ans de la guerre. Elle est perçue en Israël comme un effort du Hezbollah pour réhabiliter son image au Liban, dégradée après la guerre de 2006 et sa participation active à la guerre civile syrienne en soutien des forces iraniennes et du régime d’Assad.

Préparations du Hezbollah avant le raid transfrontalier qui a déclenché la Deuxième Guerre du Liban en 2006, présentées dans un documentaire diffusées par la chaîne al-Mayadeen, affiliée au groupe terroriste, le 30 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/al-Mayadeen)
Préparations du Hezbollah avant le raid transfrontalier qui a déclenché la Deuxième Guerre du Liban en 2006, présentées dans un documentaire diffusées par la chaîne al-Mayadeen, affiliée au groupe terroriste, le 30 juillet 2016. (Crédit : capture d’écran YouTube/al-Mayadeen)

La vidéo montre des commandos du Hezbollah s’entraînant pour le raid, qui aurait pris trois mois de préparation. L’entraînement, selon al-Mayadeen, était étroitement supervisé par le commandant du Hezbollah Imad Mughniyeh, que l’on peut entendre dire « quelqu’un doit juste leur tirer dessus. »

Imad Mughniyeh, commandant du Hezbollah tué en 2008. (Crédit : CC BY-SA, Wikimedia Commons)
Imad Mughniyeh, commandant du Hezbollah tué en 2008. (Crédit : CC BY-SA, Wikimedia Commons)

Longtemps recherché par Israël pour son implication dans les attaques terroristes du Hezbollah, Mughniyeh a été tué en Syrie en 2008.

Al-Mayadeen a annoncé que la nouvelle vidéo comprenait des images de surveillance du véhicule de l’armée israélienne dans lequel étaient Goldwasser et Regev à l’époque, et le témoignage d’un soldat israélien qui a survécu au raid.

Des images de reconnaissance prises par le Hezbollah le long de la frontière, au point 105 de l’armée israélienne, près du village libanais d’Aita el Shaab, où a eu lieu le raid, ont été diffusées samedi soir. L’enregistrement des communications radio de l’armée israélienne, dont la voix d’Ehud Goldwasser peu avant l’attaque, a également été diffusé.

La Deuxième chaîne israélienne a annoncé qu’une partie des images comprises dans la bande-annonce avaient été diffusées il y a quatre ans par al-Mayadeen, et prises aux médias israéliens, notamment le moment où des combattants du Hezbollah ouvrent le feu sur un véhicule militaire israélien et traverse la frontière pour entrer en Israël. La vidéo se termine au moment où les commandos du Hezbollah atteignent le véhicule endommagé.

Les diffusions de ce type se produisent souvent lorsque que le groupe affronte des pressions politiques au Liban et cherche à renforcer le moral en rappelant ce qu’il appelle une opération héroïque.

Selon le documentaire, l’opération complète a commencé à 8h40 le matin du 12 juillet 2006, quand le Hezbollah a lancé des roquettes sur des villes israéliennes et des postes-frontières militaires israéliens pour détourner l’attention du raid. Le raid s’est terminé à 9h04, selon al-Mayadeen, avec tous les agents dans des « emplacements sûrs et éloignés ».

La diffusion de samedi soir s’est vantée que Khaled Bazi, commandant de la cellule du Hezbollah qui a mené le raid, avait visité l’emplacement dans les trois mois précédant sa mise en place.

Les forces israéliennes étaient informées de la hausse de l’activité, a affirmé al-Mayadeen, mais ne savait pas ce que cela signifiait. « Israël avait des informations sur le désir et les préparations du Hezbollah pour enlever des soldats, mais ne savait pas quand et où », a annoncé al-Mayadeen, selon une traduction du site d’informations israélien Ynet.

Cette version est corroborée par les articles des médias israéliens après la guerre, qui notaient que les dirigeants de l’armée israélienne avaient prévenu d’un raid du Hezbollah, et même d’une tentative d’enlèvement, dans les semaines précédant l’attaque.

Le raid et les 34 jours de guerre qui ont suivi ont été largement perçus comme des échecs sécuritaires.

Tens of thousands of demonstrators held a rally for kidnapped soldiers in Tel Aviv's Rabin Square in the fall of 2006. Ehud Goldwasser, Eldad Regev and Gilad Shalit were already in captivity for several months at the time of the demonstration. (photo credit: Flash90)
Des dizaines de milliers de personnes étaient présentes pendant un rassemblement de soutien aux soldats enlevés, sur la place Rabin de Tel Aviv, à l’automne 2006. Ehud Goldwasser, Eldad Regev et Gilad Shalit étaient déjà en captivité pendant plusieurs mois à ce moment. (Crédit : Flash90)

Israël a récemment marqué le dixième anniversaire de la Deuxième Guerre du Liban. Le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, a déclaré que le conflit avait porté « un coup sévère à l’organisation du Hezbollah, a rétabli la dissuasion israélienne », et aidé à apporté « un calme durable et stable le long de la frontière libanaise, qui est une bénédiction pour les civils des deux côtés de la frontière. »

Dans une lettre adressée aux soldats pour le dixième anniversaire de la guerre, Eizenkot, qui était chef des opérations de l’armée pendant la guerre, a reconnu les échecs de commandement de 2006, mais a déclaré qu’ils avaient mené l’armée à améliorer massivement ses capacités, sa formation et son équipement, ainsi que la préparation du front de la Défense passive en cas de vastes tirs de missiles sur les villes israéliennes.

« Nous voyons les avancées spectaculaires que nous avons accomplies pendant ces années [depuis 2006]. L’armée israélienne de 2016 est préparée, entraînée, et équipée… Le régime d’entraînement des combattants de l’armée a augmenté et s’est amélioré. Des mesures ont été prises pour améliorer la préparation et les capacités opérationnelles des réserves », avait-il déclaré en juillet.

Le menace du Liban n’a pas diminué, a-t-il écrit, mais « je suis sûr et certain que si l’ordre est donné, nous serons capable de mener la mission de l’armée israélienne : protéger le pays, assurer son existence, et si nécessaire, gagner une guerre. »

La lettre a été publiée dans le cadre d’un nouveau site internet de l’armée israélienne qui commémore les dix ans de la guerre.

Le site internet de l’armée comprend des vidéos inédites et des enregistrements sonores des communications du champ de bataille de l’armée, des témoignages de commandants et de soldats, et un site commémorant ceux qui sont tombés au combat pendant les 34 jours d’affrontement.

Les corps de Goldwasser et Regev ont été restitués pendant un échange de prisonniers avec le Hezbollah en 2008. Israël avait libéré cinq ressortissants libanais, dont le terroriste Samir Kuntar, et avait rendu les corps de plus de 150 membres du Hezbollah.

Le groupe terroriste a promis de révéler de nouvelles informations sur l’accord dans la troisième partie de la série.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...