Le Honduras va déclarer le Hezbollah organisation terroriste
Rechercher

Le Honduras va déclarer le Hezbollah organisation terroriste

Le pays rejoindra le Guatemala et les nations sud-américaines qui ont pris des mesures pour interdire le groupe terroriste libanais

Des partisans du Hezbollah participent à une procession le dixième jour de Muharram qui marque le jour de l'Achoura, le 10 septembre 2019 à Baalbek, au Liban. (Stringer/AFP)
Des partisans du Hezbollah participent à une procession le dixième jour de Muharram qui marque le jour de l'Achoura, le 10 septembre 2019 à Baalbek, au Liban. (Stringer/AFP)

Le Honduras se joindra au Guatemala et à d’autres pays alliés pour déclarer le Hezbollah organisation terroriste internationale, a annoncé mardi le bureau du président de ce pays d’Amérique latine.

L’année dernière, l’Argentine et le Paraguay ont fait le pas contre le Hezbollah, incitant le nouveau président du Guatemala à annoncer en novembre que son pays suivrait le mouvement.

Le ministre des Affaires étrangères israélien, Israël Katz, a salué cette initiative comme une « étape importante dans la guerre mondiale contre le terrorisme », ajoutant qu’Israël tenait des pourparlers avec d’autres pays tels que l’Allemagne, l’Australie et le Brésil dans l’espoir qu’ils suivraient.

Le gouvernement du président hondurien Juan Orlando Hernandez est généralement très pro-Israël. Il a récemment ouvert un bureau commercial à Jérusalem et devrait déplacer son ambassade à Jérusalem dans les prochaines semaines.

Le président hondurien Juan Orlando Hernandez lors de la conférence politique de l’AIPAC à Washington, le 24 mars 2019. (Capture d’écran/AIPAC)

Le Hezbollah est défini comme une organisation terroriste par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et la Ligue arabe. L’Union européenne ne considère actuellement que la branche militaire du groupe comme telle.

Le Hezbollah a été créé en 1982 sous la direction du Corps des Gardiens de la Révolution islamique d’Iran pour combattre Israël. Il a depuis lors servi de bras de la République islamique aux portes d’Israël.

Le Hezbollah est passé d’un petit groupe armé situé principalement au Sud-Liban à une force considérable ayant une présence et une influence importantes sur la politique libanaise.

Le groupe possède des dizaines de milliers de combattants entraînés, ainsi qu’un arsenal d’armes sophistiquées. Son intervention en Syrie aux côtés du président Bachar el-Assad a également élargi son influence et sa portée dans la région.

Israël Katz, le ministre des Affaires étrangères lors d’un meeting de campagne du Likud à Jérusalem, le 16 septembre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

On lui reproche également de multiples attentats et complots terroristes visant des Israéliens dans le monde entier.

En vertu de la résolution 1701 des Nations Unies, qui a mis fin à la deuxième guerre du Liban entre Israël et le Hezbollah en 2006, le Liban s’est engagé à désarmer le groupe terroriste soutenu par l’Iran, mais ne l’a pas fait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...