Le Japon veut bénéficier de l’accord nucléaire iranien
Rechercher

Le Japon veut bénéficier de l’accord nucléaire iranien

Un conseil de coopération allait être mis en place pour renforcer les contacts entre les deux pays et accélérer la création d'entreprises communes

Le ministre japonais des Affaires étrangères Fumio Kishida (au centre) (Photo: sa page facebook)
Le ministre japonais des Affaires étrangères Fumio Kishida (au centre) (Photo: sa page facebook)

Le ministre japonais des Affaires étrangères Fumio Kishida a déclaré lundi à Téhéran que son pays souhaitait « bénéficier » sur le plan économique de l’accord nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances.

« Nous voulons bénéficier de cette opportunité », a déclaré le ministre japonais lors d’une conférence de presse avec son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif.

« Nous étudions ce que nous pouvons faire pour capitaliser sur l’accord nucléaire ».

Il a précisé qu’un conseil de coopération allait être mis en place pour renforcer les contacts entre les deux pays et accélérer la création d’entreprises communes.

C’est la première fois depuis la révolution islamique de 1979 qu’un chef de la diplomatie japonaise vient en Iran accompagné d’une importante délégation d’hommes d’affaires.

L’accord conclu le 14 juillet à Vienne entre l’Iran et six grandes puissances (Grande-Bretagne, France, Allemagne, Russie, Chine et Etats-Unis) prévoit de limiter le programme nucléaire civil iranien en échange d’une levée progressive et réversible des sanctions internationales imposées à son économie depuis 2006.

Depuis, les délégations étrangères de responsables politiques et de chefs d’entreprises se succèdent en Iran, marché prometteur de 79 millions d’habitants, riche en pétrole et en gaz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...