Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Le laboratoire israélien Teva va céder sa division de principes actifs

La cession "devrait créer une valeur supplémentaire pour les actionnaires de Teva", fait valoir le groupe, qui estime que cette cession permettra à Teva "de mieux répondre à des marchés distincts et en croissance" avec ses produits phares.

Des camions circulent devant le centre logistique pharmaceutique de Teva, dans la ville de Shoham, en Israël, le 16 octobre 2013. (Crédit : Dan Balilty/AP)
Des camions circulent devant le centre logistique pharmaceutique de Teva, dans la ville de Shoham, en Israël, le 16 octobre 2013. (Crédit : Dan Balilty/AP)

Le laboratoire israélien Teva, géant des médicaments génériques, va céder sa division de production de principes actifs, emboîtant le pas à d’autres laboratoires avant lui, a-t-il annoncé dans un communiqué mercredi.

Le groupe, basé en Israël, mais dont l’action est cotée à la Bourse de New York, veut céder cette division « TAPI » – qui emploie 4 300 personnes dans le monde – au cours du premier semestre 2025, a-t-il indiqué.

La division, spécialisée dans la production de petites molécules pour l’industrie pharmaceutique, a plus de 1 000 clients dans le monde, y compris des sociétés de biotechnologies, pour environ 350 produits.

La cession envisagée, dont le montant n’est pas précisé, « devrait créer une valeur supplémentaire pour les actionnaires de Teva », fait valoir le groupe, qui estime que cette cession permettra à Teva « de mieux répondre à des marchés distincts et en croissance » avec ses produits phares.

« Cela permettra également à la société cédée de poursuivre de nouvelles stratégies de croissance, lui permettant de maximiser un éventail d’opportunités sur le marché mondial des principes actifs, estimé à 85 milliards de dollars », poursuit-il.

Teva est avant tout un géant des médicaments génériques, c’est-à-dire tombés dans le domaine public, mais il exploite quelques traitements en propre tels que le Copaxone, destiné à lutter contre la sclérose en plaques.

Copaxone, le seul traitement sans interféron pour la sclérose en plaques, a été développé par l’entreprise pharmaceutique Teva au milieu des années 1990. Crédit: Institut des sciences Weizmann/JTA)

En 2023, son chiffre d’affaires a augmenté de 6 % (en dollars) à 15,8 milliards de dollars sur un an, conforme à ses prévisions. Sa perte nette annuelle a été réduite à 559 millions de dollars après une perte de plus de 2 milliards de dollars en 2022.

La hausse des ventes est principalement due à un paiement initial de 500 millions de dollars reçu dans le cadre de sa collaboration avec le français Sanofi sur un anticorps développé pour traiter des maladies inflammatoires de l’intestin, ainsi qu’à des revenus plus élevés tirés de ces produits génériques, souligne le groupe dans un communiqué.

Pour 2024, l’entreprise pharmaceutique table sur un chiffre d’affaires compris entre 15,7 et 16,3 milliards de dollars.

La guerre qui oppose Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas n’a pas eu d’impact significatif sur les activités et conditions financières du groupe au 31 décembre 2023, mais « en cas de poursuite, d’escalade, et d’extension » du conflit, Teva n’exclut pas qu’il pourrait y avoir des conséquences tangibles.

Le groupe subit depuis le milieu des années 2010 une crise qui a largement pesé sur son cours de Bourse.

Les grands laboratoires sont nombreux à scinder leurs activités pour se recentrer sur des domaines comme l’oncologie ou les maladies rares. Le français Sanofi s’est ainsi séparé de ses principes actifs, regroupés dans une nouvelle compagnie, Euroapi, cotée en Bourse depuis 2022.

Plus récemment encore, le suisse Novartis a cédé sa filiale de médicaments génériques, Sandoz, entrée en Bourse en octobre 2023.

Dans les échanges électroniques à la Bourse de New York mercredi, l’action de Teva gagnait 1,3% à 11,89 dollars.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.