Le missile antichar du Hamas a touché un bus après la descente de 10 soldats
Rechercher

Le missile antichar du Hamas a touché un bus après la descente de 10 soldats

Un soldat a été légèrement blessé par l'attaque survenue après une brève accalmie ; l'armée a riposté en ciblant une voiture dans le nord de la bande de Gaza

Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste du Hamas montrant un missile anti-char frappant un bus de Tsahal près de la frontière de Gaza, le 20 mai 2021. (Capture d'écran : Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo publiée par le groupe terroriste du Hamas montrant un missile anti-char frappant un bus de Tsahal près de la frontière de Gaza, le 20 mai 2021. (Capture d'écran : Twitter)

Alors que les hostilités se poursuivent entre Israël et le Hamas, des agents du groupe terroriste ont tiré un missile antichar sur un bus de l’arme israélienne au nord de la bande de Gaza jeudi matin, peu de temps après qu’il a été rempli de soldats.

Le bus, stationné à l’extérieur de la base militaire de Zikim, à la frontière de Gaza, au sud d’Ashkelon, a été directement touché, le missile ayant traversé sa protection pare-balles et détruit sa partie arrière.

Une dizaine de soldats de la brigade des parachutistes étaient à bord du bus quelques minutes avant l’attaque, de retour d’une mission opérationnelle dans la région. Ils ont été déposés à l’intérieur de la base avant que le bus ne sorte par le portail avant et ne s’arrête juste à l’extérieur.

L’armée israélienne a confirmé l’attaque, affirmant que le bus était vide lorsqu’il a été touché. Un soldat qui se trouvait à proximité a été légèrement blessé par des éclats d’obus et a été emmené au centre médical Barzilai pour y être soigné, a indiqué l’hôpital.

Meir Vaknin, le chauffeur du bus, était assis à la place du conducteur lorsque le missile a frappé, mais il en est sorti indemne.

« C’était un énième voyage pour moi, j’ai déposé les soldats à la base et j’ai attendu pour emmener un autre groupe de soldats ailleurs. Puis, soudain, il n’y a pas eu de sirène, et j’ai été frappé », a raconté Vaknin à la Douzième chaîne.

« Les soldats se sont précipités vers mon siège parce qu’ils pensaient que j’étais blessé, mais tout allait bien. Je m’en suis sorti tout seul. Tout allait bien », a-t-il assuré.

Le Hamas a diffusé des images de l’attaque, filmées sous plusieurs angles, dans lesquelles on peut voir clairement le bus depuis l’autre côté de la frontière.

L’armée israélienne a riposté en ciblant une voiture dans le nord de la bande de Gaza, affirmant que ses passagers étaient des membres armés de l’unité de missiles antichars du Hamas.

Les médias palestiniens ont fait état de la mort de deux personnes dans cette attaque.

L’armée a également déclaré avoir détruit la base de lancement du Hamas à Beit Lahiya d’où le missile antichar a été tiré.

Il s’agit de la deuxième attaque de missiles antichars guidés dirigée contre des soldats de Tsahal à la frontière au cours de cette campagne. Lors de la première attaque de ce type, mardi dernier, le sergent-chef Omer Tabib a été tué lorsqu’un missile a frappé sa jeep et deux autres soldats ont été blessés, l’un grièvement et l’autre modérément.

La dernière attaque est survenue alors qu’une accalmie de plusieurs heures a été rompue jeudi matin par de multiples séries de tirs de roquettes et de mortiers sur les communautés israéliennes près de la frontière de Gaza.

Au cours des heures qui ont suivi, d’autres tirs de mortier ont visé d’autres communautés autour de la bande de Gaza et des roquettes ont été tirées en direction de la ville d’Ashkelon, l’une des zones les plus durement touchées en Israël dans le cycle actuel des combats, ainsi que sur Beer Sheva.

Les projectiles n’ont fait aucun blessé, mais au moins trois personnes ont été légèrement blessées en courant vers des abris anti-bombes, selon les médecins.

Des roquettes sont lancées par des militants palestiniens sur Israël, au milieu des combats israélo-palestiniens. à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 mai 2021. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Le Hamas et d’autres groupes terroristes de Gaza ont lancé près de 4 000 roquettes sur Israël depuis le 10 mai, obligeant parfois les habitants des environs de Gaza à se réfugier dans des abris anti-bombes en continu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...