Le New York Times « profondément désolé » pour sa caricature antisémite
Rechercher

Le New York Times « profondément désolé » pour sa caricature antisémite

La caricature présentée dans l'édition internationale montrait le Premier ministre sous les traits d'un chien d'aveugle guidant le président américain portant la kippa

Une caricature du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du président américain Donald Trump publiée dans l'édition internationale du "New York Times" du 25 avril 2019, dont le journal a reconnu plus tard qu'elle "reprenait des tropes antisémites". (Autorisation)
Une caricature du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du président américain Donald Trump publiée dans l'édition internationale du "New York Times" du 25 avril 2019, dont le journal a reconnu plus tard qu'elle "reprenait des tropes antisémites". (Autorisation)

Le New York Times a présenté ses excuses dans la journée de dimanche pour la publication d’une caricature antisémite montrant le président américain Donald Trump et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le journal a attribué ce faux pas à un manque de supervision, jurant de revoir son processus éditorial.

Le dessin présenté dans l’édition internationale papier du New York Times montrait Netanyahu sous la forme d’un chien d’aveugle arborant une étoile de David sur son collier, menant un Trump, portant lunettes noires et kippa.

Samedi, le New York Times avait reconnu que la publication parue dans son édition internationale « comprenait des tropes antisémites », évoquant une « erreur de jugement ». Le journal n’avait pas toutefois, à ce moment-là, explicitement présenté d’excuses.

Dimanche, le journal a néanmoins déclaré qu’il était « profondément désolé » pour cet incident.

« Nous sommes profondément désolés pour la publication d’une caricature politique antisémite, jeudi dernier, dans l’édition papier du New York Times qui circule hors des Etats-Unis, et nous nous engageons à ce qu’un tel incident ne se reproduise jamais », a dit le journal dans un communiqué.

« Une telle imagerie est toujours dangereuse, et à une époque où l’antisémitisme connaît une recrudescence dans le monde entier, c’est d’autant plus inacceptable », explique le communiqué.

« Nous avons enquêté pour déterminer comment une telle chose a pu se produire et nous sommes rendu compte qu’en raison d’un processus défaillant, un seul rédacteur, sans supervision appropriée, a téléchargé ce dessin d’agence et a pris la décision de l’inclure dans la page Opinions. Le dossier reste en cours d’examen et nous évaluons actuellement nos processus internes et de formation. Des changements significatifs devraient intervenir », ajoute le journal.

La caricature a été condamnée par le vice-président Mike Pence et un ministre israélien du Likud.

La Treizième chaîne israélienne a fait savoir samedi soir que Danny Dayan, consul israélien à New York, avait fait part de son mécontentement au New York Times.

Jonathan Greenblatt, chef de l’ADL, a pour sa part déclaré samedi au Times of Israel qu’il prévoyait de protester contre la caricature auprès du journal. Il a qualifié le dessin de « propagande antisémite de la plus vile nature ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...