Le peuple du Livre lit encore et écrit
Rechercher

Le peuple du Livre lit encore et écrit

Les statistiques de la Bibliothèque nationale d'Israël sur l'édition en 2018 mettent l'accent sur l'approche de la lecture pour les enfants en situation de handicap

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

A la recherche d'un livre à acheter à la Semaine du livre hébreu 2019 sur la place Rabin à Tel Aviv. (Crédit: Flash 90)
A la recherche d'un livre à acheter à la Semaine du livre hébreu 2019 sur la place Rabin à Tel Aviv. (Crédit: Flash 90)

Alors que la Semaine du livre hébreu propose de nombreux événements, lectures et ventes dans les principales villes du pays, la Bibliothèque nationale d’Israël a compilé des statistiques sur les publications, l’écriture et la lecture en Israël au cours de l’année dernière.

Le rapport comprenait une étude des tendances de la littérature jeunesse vis-à-vis des enfants avec des besoins spécifiques depuis la création d’Israël.

Depuis 2000, 78 livres pour enfants à destination des enfants souffrant de handicaps physiques et cognitifs ont été publiés. Cette tendance a doublé depuis 2010, et au moins 52 livres comptant comme personnage principal un enfant avec des besoins spécifiques ont vu le jour.

Rien que l’année dernière, onze livres de ce type ont été publiés, contre dix pour l’ensemble des années 1980.

Le contenu de ces livres est également différent, a annoncé la Bibliothèque nationale. Les livres récents reflètent le changement d’attitude de la société envers les enfants avec des difficultés, en expliquant et en décrivant comment un trouble ou un handicap se manifeste et comment ces enfants peuvent vivre avec, plutôt que d’essayer de corriger des handicaps.

Certains livres évoquent le problème de l’exclusion fréquente des personnes handicapées du reste de la société, avec une tendance générale encourageant à l’acceptation et à l’intégration des enfants handicapés dans la société.

L’actrice Gila Almagor lit un livre à haute voix à l’événement de la Semaine du Livre hébreu en 2019. (Crédit: Flash 90)

Le rapport traitait aussi des grands changements dans les publications, en mettant en évidence une augmentation des publications, avec 879 ouvrages supplémentaires publiés au cours de l’année dernière, et une augmentation de 35 % des publications sur la dernière décennie : 8 571 titres en 2018, à comparer aux 6 326 titres parus en 2008.

En 2018, 840 nouveaux livres israéliens de prose et de poésie ont rejoint les rayons des librairies, la plupart en hébreu, certains en russe, en anglais et en arabe.

Parmi eux, 193 livres de prose traitaient des relations entre hommes et femmes, dont 84 ont été décrits comme des œuvres romantiques. 22 autres romans s’intéressaient à la Shoah, décrivant la vie quotidienne pendant et après la guerre.

Cette même année, plus de 400 biographies ont paru, soit une hausse de 20 %, avec 22 biographies conçues spécifiquement pour des enfants et un jeune public et, beaucoup focalisées sur les femmes.

La plupart des livres publiés étaient des œuvres en langue originale. La majorité des livres traduits publiés en Israël l’étaient en anglais, avec 62,6 %, alors que les autres langues comprenaient l’allemand (4,1 %), le français (4 %), l’arabe (1,1 %) et le suédois (1 %). Les 27,2 % restants des publications traduites se composaient de 30 langues, des langues européennes en majorité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...