Rechercher

Le plastique à usage unique considérablement réduit en Israël à partir du 1er janvier

Israël est le deuxième plus grand consommateur par habitant de plastique à usage unique dans le monde et 90 % des déchets de ses plages sont en plastique

Une jeune tortue piégée par un sac en plastique vert en « jute », photographiée au centre de sauvetage et de réhabilitation des tortues marines d'Israël. (Capture d'écran de YouTube / Direction de la Nature et des Parcs, Israël)
Une jeune tortue piégée par un sac en plastique vert en « jute », photographiée au centre de sauvetage et de réhabilitation des tortues marines d'Israël. (Capture d'écran de YouTube / Direction de la Nature et des Parcs, Israël)

Le ministère de la Justice va réduire considérablement l’usage du plastique à usage unique à partir du 1er janvier, en le remplaçant par de la vaisselle à usage multiple et en installant des mini lave-vaisselle dans les cuisines du personnel.

Cette mesure s’ajoute à d’autres actions respectueuses de l’environnement, telles que la numérisation des documents d’enquête au lieu de les photocopier (ce qui permet d’économiser 17,5 tonnes de papier et trois millions de pages par an), l’utilisation de papier entièrement recyclable et l’impression recto-verso, l’installation des appareils électriques et de climatisation les plus économes en énergie et la réduction de la consommation d’électricité et d’eau.

Le ministère approuvera bientôt des méthodes numériques pour faire authentifier des documents ou obtenir une apostille.

En novembre, le gouvernement avait introduit une nouvelle taxe sur les articles en plastique jetables. Le prix des couverts et de la vaisselle en plastique a été doublé pour les consommateurs israéliens.

La députée et chef du parti Meretz Tamar Zandberg lors d’une réunion du parti à la Knesset, le 27 mai 2019. (Yanothan Sindel/Flash90)

Le ministère de la Protection de l’environnement avait déclaré que cette nouvelle taxe – une augmentation de 11 shekels par kilogramme de plastique à usage unique – « doublerait le prix final pour le consommateur et réduirait ainsi la consommation de ces produits polluants. »

La taxe a été appliqué aux assiettes, bols, gobelets et pailles en plastique. La ministre de la Protection de l’environnement, Tamar Zandberg, avait comparé cette mesure à celles qui s’appliquent aux cigarettes et à l’alcool, déclarant qu’ « Israël est accro au plastique jetable et qu’il est temps d’arrêter ».

Les Israéliens dépensent chaque année 2 milliards de shekels en articles en plastique, la quantité utilisée par personne étant près de cinq fois supérieure à celle des résidents de l’UE.

Israël est le deuxième plus grand consommateur par habitant de plastique à usage unique dans le monde et 90 % des déchets de ses plages sont en plastique.

Des bouteilles en plastique vides jonchent une plage de la mer Morte, le 5 novembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Tel Aviv a la troisième plus grande quantité de pollution plastique sur son littoral parmi les villes de 22 pays méditerranéens, selon le Fonds mondial pour la nature, avec une moyenne de 21 kilogrammes de débris plastiques par kilomètre de côte.

Les plastiques qui finissent dans les mers et les océans sont un problème de plus en plus courant, qui tue la vie marine, contamine les poissons et les fruits de mer entrant dans la chaîne alimentaire, et entraîne des centaines de millions de dollars de pertes dans le tourisme et les industries liées à la mer.

Selon un sondage réalisé par l’Institut israélien pour la démocratie en novembre 2019, les Israéliens sont désireux de changer leurs habitudes, la plupart étant favorables à une interdiction par l’État de la vaisselle jetable.

Vaisselle en plastique jetable en vente à Givat Shaul, Jérusalem, 27 octobre 2021 (Yonatan Sindel/Flash90).

En l’absence de législation nationale sur la question, certaines autorités locales ont pris des mesures pour éliminer progressivement les plastiques à usage unique dans les écoles et les jardins d’enfants, et un certain nombre de magasins privés ont également cessé volontairement d’utiliser des articles en plastique jetables.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...