Israël en guerre - Jour 143

Rechercher

Le poids des bâtiments de New York provoque l’affaissement de la ville – étude

De nouvelles recherches montrent que la métropole s'enfonce de 1 à 2 millimètres par an, ce qui aggrave les risques d'inondation

L'Empire State Building, à New York, le 14 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Julia Nikhinson/Dossier)
L'Empire State Building, à New York, le 14 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Julia Nikhinson/Dossier)

Selon une nouvelle étude, le poids des bâtiments de la ville de New York provoque l’affaissement de la métropole, ce qui accroît les risques d’inondation.

La ville s’enfonce à un rythme moyen de 1 à 2 millimètres par an, selon une étude publiée ce mois-ci dans la revue scientifique Earth’s Future. Certaines zones s’enfoncent beaucoup plus rapidement que la moyenne.

Ce phénomène, connu sous le nom de subsidence, expose la ville de New York à un risque accru d’inondations, un danger exacerbé par l’élévation du niveau de la mer et l’intensification des tempêtes.

« Une population très concentrée de 8,4 millions de personnes est confrontée à des degrés divers au risque d’inondation dans la ville de New York », prévient l’étude.

Le poids cumulé des bâtiments de la ville de New York a été estimé à 3,7 milliards de kilogrammes. Les cinq arrondissements comptent un peu plus d’un million de bâtiments, dont la structure moyenne pèse 3,4 million de kilogrammes.

Les chercheurs n’ont calculé que le poids des bâtiments et de leur contenu, sans tenir compte des éléments urbains tels que les routes, les ponts et les métros, ce qui signifie que le poids réel de la ville est probablement plus élevé que l’estimation.

Les gratte-ciel de la ville exercent la plus forte pression vers le bas, mais la plupart d’entre eux sont construits sur le socle rocheux, tandis que d’autres structures reposent sur du sable et de l’argile plus souples.

La ville de New York est construite sur l’eau, le quartier central de Manhattan, densément peuplé, étant situé sur une île étroite.

D’autres villes dans le monde s’affaissent également en raison de modèles de construction plus denses et sont confrontées à des risques similaires, affirment les auteurs de l’étude, qui mettent en garde contre « un problème qui s’accélère le long des zones côtières et fluviales ».

Les processus naturels, tels que les effets des plaques tectoniques, contribuent également au dénivelé.

Les scientifiques sont parvenus à leurs conclusions en calculant le poids des bâtiments de la ville, en modélisant la pression qu’ils exercent vers le bas et en mesurant la dénivellation à l’aide de données satellitaires.

En 2012, l’ouragan Sandy a submergé une partie de la ville de New York, provoquant des pannes d’électricité et des dommages durables aux infrastructures.

En 2021, l’ouragan Ida a provoqué des inondations massives, faisant plusieurs victimes.

La côte atlantique de l’Amérique du Nord est confrontée à une menace d’élévation du niveau de la mer 3 à 4 fois supérieure à la moyenne mondiale, selon l’étude.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.