Le Pont des cordes de Jérusalem souhaitera la bienvenue à Trump en lumière
Rechercher

Le Pont des cordes de Jérusalem souhaitera la bienvenue à Trump en lumière

Le président américain ne devrait probablement pas voir le message figurant sur le pont emblématique situé à l'entrée de la ville

Vue nocturne du pont des Cordes à l'entrée de Jérusalem, le 20 novembre 2013  (Crédit : Miriam Alster/Flash 90/file)
Vue nocturne du pont des Cordes à l'entrée de Jérusalem, le 20 novembre 2013 (Crédit : Miriam Alster/Flash 90/file)

Le président Donald Trump ne devrait pas prendre la principale autoroute reliant Tel Aviv à Jérusalem durant son séjour, mais s’il devait échanger son hélicoptère pour une voiture (et s’il circulait pendant quelques heures lundi soir), il serait salué à l’entrée de la ville par un message projeté sur l’emblématique Pont des cordes de la ville.

En l’honneur de l’arrivée de Trump, des systèmes de sons et lumières habilleront de rouge, de blanc et de bleu les câbles massifs qui maintiennent le pont. Le mot « bienvenue » sera projeté en anglais sur l’ascension verticale du pont.

Dans la nuit de mardi à mercredi, en l’honneur du 50e anniversaire de l’unification de la ville, les câbles du pont seront ornés d’étoiles juives montantes et de rayures bleues et blanches pour rappeler le drapeau israélien.

Ces projections représentent l’installation de 4 000 pixels de lumières le long de 68 câbles sur 118 mètres de haut. Même si la vaste place du pont a doublé pour les concerts de la Journée de l’Indépendance israélienne et les feux d’artifice, cet ajout d’ampoules est une première, selon la municipalité de Jérusalem.

Inauguré en 2008, le Pont des cordes est ouvert aux piétons et aux passants qui traversent cette intersection très fréquentée à proximité de l’entrée principale de Jérusalem au terminus de la Route 1, un axe majeur menant à Tel Aviv.

Fait d’acier, de béton et de verre, le pont présente un passage piéton futuriste et illuminé. Malgré son poids imposant de 4 200 tonnes, le pont – conçu par l’architecte espagnol Santiago Calatrava – reflète une image de grandeur qui joue avec le concept de légèreté par l’illumination.

Le nouveau système, contrôlé par ordinateur, rappelle les lumières brillantes de la Tour Eiffel à Paris, mais seule Jérusalem peut en plus épeler des mots, selon les managers du projet.

L’installation, qui a été initiée par la municipalité de Jérusalem, implique une équipe d’ingénieurs qui a discrètement supervisé l’attachement des lumières au cours des deux dernières semaines après le crépuscule. Un test a été réalisé tard dans la nuit de samedi – jusqu’au petit matin de dimanche, au grand plaisir des passants.

Interrogé sur le prix du système, un responsable municipal a refusé de le spécifier, disant simplement que cela représentait « beaucoup d’argent ». Le système est résistant à l’eau et restera installé jusqu’à une date indéterminée sur le pont.

Trump devrait arriver en Israël lundi peu après midi, et il devrait prendre un hélicoptère pour se rendre dans la ville où il passera environ 28 heures, en plus d’ un court déplacement à Bethléem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...