Le Premier ministre lance un nouveau projet de zone mixte au mur Occidental
Rechercher

Le Premier ministre lance un nouveau projet de zone mixte au mur Occidental

Le mouvement Masorti est favorable à la rénovation, mais les Femmes du Mur disent que le projet est comme "reléguer les femmes à l'arrière du bus mais en rembourrant les sièges"

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

La nouvelle construction d'une plateforme de prière pluraliste au parc archéologique Davidson au mur Occidental le 5 février 2018 (Crédit : Mouvement masorti en Israël)
La nouvelle construction d'une plateforme de prière pluraliste au parc archéologique Davidson au mur Occidental le 5 février 2018 (Crédit : Mouvement masorti en Israël)

Un nouveau projet de gouvernement pour la construction d’une plate-forme de prière pluraliste permanente au mur Occidental a été présenté lors d’une réunion lundi au cabinet du Premier ministre, mais a été critiqué par certains militants qui auraient souhaité revenir au gel du gouvernement en 2016, qui aurait permis de la situer sur la place principale de prière du lieu saint.

Le secrétaire de cabinet Tzahi Braverman a représenté le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une réunion au cours de laquelle les architectes du projet ont présenté le plan de rénovation estimé à 18 millions de shekels aux responsables de l’organisation Femmes du Mur [Women of the Wall] et des mouvements juifs libéraux israéliens.

Le secrétaire de cabinet Tzahi Braverman a représenté le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une réunion au cours de laquelle les architectes du projet ont présenté le plan de rénovation estimé à 18 millions de shekels aux responsables de l’organisation des Femmes du Mur et des mouvements juifs libéraux d’Israël.

Le chef de l’Agence juive Natan Sharansky était également présent, qui a été le fer de lance du compromis négocié de longue date qui a conduit à la décision du gouvernement de 2016 de construire la plate-forme permanente. Après d’intenses pressions politiques de la part des partis ultra-orthodoxes de la coalition, Netanyahu a gelé la décision en juin 2017.

Selon Elizabeth Kirshner, porte-parole des Femmes du Mur, il a été expliqué lors de la réunion de lundi que Netanyahu ne « gelerait que partiellement » la décision du gouvernement de 2016 de mettre en œuvre des changements radicaux dans la section de l’Arche de Robinson du mur Occidental.

Sharansky et le cabinet du Premier ministre ont refusé de commenter la réunion de lundi.

Dans le projet présenté lundi, a dit Kirshner, « les aspects ‘non physiques’ du plan seraient mis en pause pour l’instant, tandis que la construction physique doit se dérouler comme indiqué précédemment. Ces parties ‘non physiques’ se réfèrent notamment aux questions de visibilité (la place doit être entièrement visible pour tous les visiteurs d’une manière digne), à un budget désigné pour l’entretien du site et à une gestion indépendante du site ».

La décision de ne débloquer que partiellement le projet a été accueillie avec tristesse par certains courants libéraux, qui ont déclaré que le nouveau projet ne mettrait pas sur un pied d’égalité la zone mixte, actuellement cachée dans un coin et beaucoup plus basse que l’esplanade principale.

Un porte-parole du mouvement réformé israélien a déclaré au Times of Israel que même si les plans architecturaux n’étaient pas contestés, « Nous insistons toujours pour que tous les éléments du compromis – visibilité, budget [indépendant] et le partenariat de tous les mouvements dans sa gestion – soient mis en œuvre ».

Lesley Sachs, directrice du groupe « Femmes du Mur », a été interpellée et arrêtée pour avoir porté un tallit au mur Occidental (Photo : Miriam Alster / Flash 90).

La directrice des Femmes du Mur, Lesley Sachs, a déclaré au Times of Israel : « L’esthétique physique n’est qu’une composante de cet accord ».

« Rendre compte du plan physique tout en négligeant les priorités requises dans les accords – visibilité, budget et gestion – peut être assimilé à maintenir les femmes reléguées à l’arrière de l’autobus, mais en rembourrant les sièges ».

« Tant que toutes les conditions de l’accord ne seront pas remplies, les Femmes du Mur resteront dans la section des femmes », a-t-elle dit, indiquant que son groupe continuerait à boycotter la nouvelle place.

La zone de prière pluraliste de l’Arche de Robinson est actuellement sur plusieurs niveaux, avec une petite plate-forme qui touche le mur Occidental. (Amanda Borschel-Dan/ToI)

La décision du gouvernement en 2016 aurait créé une plate-forme de prière beaucoup plus large, ainsi qu’une visibilité accrue. L’entrée de la plate-forme aurait été commune avec celle qui dessert actuellement la zone principale de prière, de sorte que tous les fidèles du mur Occidental utiliseraient la même entrée. De plus, la zone égalitaire aurait été supervisée par un comité pluraliste et n’aurait pas été sous l’égide du Grand Rabbinat israélien.

Depuis que le projet a été gelé, les mouvements libéraux, les Femmes du Mur et plusieurs autres partis pour et contre la plate-forme pluraliste, appelée en hébreu « Ezrat Yisrael », ont demandé à la Cour suprême de résoudre la situation.

Vue de la section du mur Occidental de la plate-forme de prière de l’Arche de Robinson vers la zone plus grande et temporaire qui a été établie en 2013. (Amanda Borschel-Dan/ToI)

Dans une réponse écrite à la Cour suprême, début mars, le procureur général Avichai Mandelblit a décidé que la partie sud du mur Occidental devrait être désignée comme « lieu saint » pour la prière pluraliste, et le Grand Rabbinat orthodoxe ne devrait avoir aucun contrôle sur la zone. Mandelblit a également écrit que le gouvernement doit créer un organisme qui serait responsable de la zone, mais qui n’inclurait pas de représentants du rabbinat orthodoxe ou du rabbin du mur Occidental.

La nouvelle construction d’une plateforme de prière pluraliste au parc archéologique Davidson au mur Occidental le 5 février 2018 (Crédit : Mouvement masorti en Israël)

Les préparatifs de la construction ont commencé début février et des permis de la municipalité de Jérusalem et de l’Autorité israélienne des antiquités sont en place pour poursuivre la construction après la haute saison touristique des célébrations du 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël, a-t-on dit au Times of Israel.

Une fois terminé, le nouveau pavillon permanent remplacera la grande plate-forme temporaire en forme de gradins qui a été mise en place par Naftali Bennett, ministre des Affaires de la diaspora, à l’approche des fêtes religieuses en 2013 et agrandira considérablement le modeste espace de prière qui est utilisé par les juifs libéraux depuis 2000.

Le chef du Mouvement Masorti [Conservative] d’Israël, le Dr Yizhar Hess, a déclaré mardi « il est clair qu’il y a eu des progrès sur cette question ».

Hess a déclaré qu’il « se félicite de tout progrès réalisé dans la mise en œuvre physique du plan et de la transformation d’Ezrat Yisrael en un lieu plus important et plus digne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...