Rechercher

Le Métavers accueille son premier musée de la Shoah

Le projet montrera des œuvres d'art en NFT, créées par des survivants et des artistes de NFT

Des œuvres NFT de l’association Hasdei Naomi sur le site OpenSea.io.
Des œuvres NFT de l’association Hasdei Naomi sur le site OpenSea.io.

Des souvenirs aux œuvres d’art : pour la première fois au monde, un projet, proposé par l’association Hasdei Naomi en l’honneur de la Journée du souvenir de la Shoah, transformera les souvenirs de survivants de la Shoah en œuvres NFT.

En plus d’être la « première initiative au monde à créer un musée de la Shoah dans le Métavers , cela relie aussi les souvenirs en œuvres d’art et les survivants aux artistes », écrit l’association. « Pour les survivants qui ne parlent pas hébreu, des interprètes discutent avec eux et transmettent le contenu du dialogue aux artistes. Ainsi, l’œuvre est créée et basée principalement sur un lien émotionnel partagé. »

L’une des collections qui sera présentée sera un manteau avec une tache de sang qu’une survivante a conservé depuis la Shoah. La tache de sang est celle de son défunt frère assassiné pendant la guerre. Enfin, une fois le processus de financement de la création du musée de l’Holocauste du Métavers terminé, les œuvres d’art seront présentées dans le musée lui-même.

Une vidéo de présentation montre le manteau taché de sang, ainsi que la tristesse et les pleurs mutuels de Sharon Yaglin, représentante de Hasdei Naomi, et de Raisa, survivante de la Shoah.

Dans une autre œuvre, Olga, survivante de la Shoah de Ramla, est présentée par les artistes comme une super-héros de la Shoah. « Celui qui survit à la guerre grâce à de la nourriture animale est un super-héros pour nous », explique Tamir Haas, porte-parole de Hasdei Naomi. « Olga est une vraie survivante, et même après avoir survécu à l’Holocauste, aujourd’hui elle doit survivre avec des aides financières pour manger… Hasdei Naomi lui livre des colis alimentaires chaque semaine. »

Hasdei Naomi précise que le processus de préservation des souvenirs de la Shoah « doit être adapté à l’ère technologique afin de ne pas être oublié ». L’association appelle ainsi les survivants et leurs proches qui voudraient transformer leurs souvenirs en œuvres d’art à se rapprocher d’elle.

En parallèle de ce projet NFT, Hasdei Naomi distribuera cette semaine des colis alimentaires aux survivants de la Shoah dans le besoin dans plusieurs villes d’Israël. « À l’avant-garde de la lutte contre la pauvreté, nous avons maintenant la responsabilité de trouver constamment de nouvelles méthodes pour collecter des fonds et des paniers alimentaires. Aujourd’hui, l’association soutient plus de 10 000 nécessiteux. Rien que l’année dernière, Hasdei Naomi a distribué des marchandises, des chauffages d’une valeur de près d’un million de shekels », précise l’association.

Il est possible d’acheter des œuvres NFT et de soutenir le premier musée de la Shoah dans le Métavers via la page OpenSea de Hasdei Naomi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...