Le programme de surveillance électronique pour les quarantaines élargi
Rechercher

Le programme de surveillance électronique pour les quarantaines élargi

Le système, initialement destiné aux voyageurs de retour, s'appliquera aux cas contacts ; la nécessité d'éviter des mesures radicales l'emporte sur la vie privée, selon Gilad Kariv

La police patrouille au marché Mahane Yehuda de Jérusalem. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
La police patrouille au marché Mahane Yehuda de Jérusalem. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Une commission de la Knesset a voté mardi en faveur de l’extension d’un programme de surveillance électronique imposé à la quasi-totalité des personnes placées en isolement en raison du coronavirus, renforçant ainsi considérablement les pouvoirs dont dispose l’État pour faire respecter les règles de quarantaine.

La nouvelle règle approuvée par la commission de la Constitution, du droit et de la justice de la Knesset signifie que toute personne en quarantaine – à l’exception de celles qui sont en isolement pour une durée d’un jour ou moins – sera invitée à adhérer à un programme de surveillance électronique qui permet à la police ou au service de sécurité du Shin Bet de suivre les mouvements de son téléphone et de s’assurer qu’elle reste chez elle.

Ceux qui refusent de participer au programme seront soumis à une surveillance policière accrue durant leur séjour en quarantaine, a déclaré un porte-parole de la Knesset.

Le cabinet avait initialement voté pour limiter le programme de suivi électronique du gouvernement aux personnes en quarantaine de retour d’un voyage à l’étranger. Avec la décision ultérieure de la commission, cependant, toute personne en quarantaine en raison d’un contact avec un porteur avéré sera également incluse.

La réglementation israélienne exige que les personnes non vaccinées qui ont été en contact avec des porteurs confirmés du coronavirus se mettent en quarantaine pendant 14 jours, sauf si elles effectuent deux tests dont les résultats sont négatifs. Les personnes qui se sont rétablies du virus en sont exemptées. Les voyageurs de la plupart des pays doivent également être mis en quarantaine s’ils ne sont pas vaccinés, et même s’ils le sont, ils doivent s’isoler jusqu’à ce que les résultats des tests soient reçus.

Plus de 168 000 Israéliens étaient en quarantaine mardi matin, essentiellement des écoliers, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Des hommes juifs ultra-orthodoxes de la yeshiva Rina Shel Torah en quarantaine suite à la propagation de la COVID-19 dans la yeshiva, dans la ville de Karmiel dans le nord d’Israël, le 2 septembre 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Certains ont exprimé des inquiétudes sur une atteinte à la vie privée dans le cadre de ce programme de surveillance électronique. Un système de suivi similaire que le gouvernement précédent a tenté d’imposer a été invalidé par la Haute cour parce qu’il n’était pas ancré dans la législation.

« Je m’inquiète moi aussi de l’atteinte à la vie privée et de la pente glissante que cela implique, mais nous devons nous rappeler que cette étape est destinée à éviter des mesures plus radicales que l’État a supprimées, comme les hôtels coronavirus », a déclaré le chef de la commission, Gilad Kariv, selon un communiqué de la Knesset.

Il a ajouté qu’il demanderait une garantie écrite que les informations personnelles saisies par le programme ne seraient pas conservées pendant plus de 30 jours.

« Nous suivrons de près la question de la base de données », a-t-il ajouté.

Les passagers arrivant sur un vol en provenance de Francfort reçoivent des bracelets de surveillance électronique pour s’assurer qu’ils ne violent pas la quarantaine. à l’aéroport Ben Gurion, le 1er mars 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Israël a enregistré plus de 10 700 nouveaux cas de coronavirus lundi. Le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a averti mardi la commission que la vague actuelle d’infections dépassait tout ce qui avait été observé lors des épidémies précédentes.

« Il y a une semaine, nous étions dans une nette tendance à la baisse. Ces derniers jours, cette baisse s’est arrêtée et le taux de reproduction du virus est [à nouveau] supérieur à 1 », a déclaré Ash à propos de la valeur R, qui indique combien de personnes chaque porteur du virus infecte en moyenne. Les valeurs supérieures à 1 indiquent que l’épidémie se développe, tandis que celles inférieures à 1 indiquent qu’elle se réduit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...