Netanyahu intervient pour sauver le projet archéologique du mont du Temple
Rechercher

Netanyahu intervient pour sauver le projet archéologique du mont du Temple

Ce projet qui a permis de recueillir de multiples objets de valeurs sur le mont du Temple menaçait de disparaître faute de financements

Le projet de tri du mont du Temple à Emek Tzurim, sur le mont des Oliviers, près de la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Le projet de tri du mont du Temple à Emek Tzurim, sur le mont des Oliviers, près de la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Un projet de recherches d’objets enterrés dans le sol, trouvés sur le mont du Temple de Jérusalem dans les années 1990, restera opérationnel suite à l’intervention du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les responsables de ce projet de tamisage sur le mont du Temple ont indiqué lundi qu’il était « sur le point de s’arrêter » après le retrait du soutien financier, commencé il y a 12 ans, de la Fondation Ir David, souvent appelée Elad.

Un communiqué du bureau de Netanyahu a indiqué qu’Ir David continuera à financer ce projet important ».

Il ajoute que le directeur de l’Autorité des Antiquités israéliennes Israël Hasson rencontrera dans les prochains jours le président d’Ir David, David Beeri.

Dans les années 1990, le Waqf islamique de Jérusalem, l’institution qui supervise le complexe de la mosquée Al-Aqsa, a creusé dans le mont du Temple pour construire une mosquée souterraine sur la zone appelée les Etables de Salomon.

Les carreaux de sol en marbre restaurés basés sur des fragments trouvés dans le remblai du mont du Temple qui selon les archéologues du Temple Mount Sifting Project viennent du Temple Hérodien à Jérusalem (Crédit : Temple Mount Sifting Project)
Les carreaux de sol en marbre restaurés basés sur des fragments trouvés dans le remblai du mont du Temple qui selon les archéologues du Temple Mount Sifting Project viennent du Temple Hérodien à Jérusalem (Crédit : Temple Mount Sifting Project)

Des dizaines de tonnes de déchets ont été enlevées mécaniquement, sans la supervision d’archéologues, et jetées en-dehors de la Vieille Ville.

Les piles de terre sont restés dans la vallée de Kidron pendant quatre ans avant que le projet ne commence en 2004. Depuis, plus de 250 000 bénévoles du monde entier ont participé au projet de tamisage pour retrouver des fragments archéologiques.

Beeri, militant de droite controversé qui mène le mouvement de rénovation de la Cité de David et d’augmentation de la présence juive à Jérusalem Est, a remporté le mois dernier le prestigieux prix Israël pour l’accomplissement de toute une vie.

Dans un communiqué publié à ce moment, le ministre de l’Education Naftali Bennett lui avait rendu hommage et déclaré qu’il était « l’un des plus grands bâtisseurs de Jérusalem à l’époque moderne », et lié son prix au 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem après la conquête de la partie orientale de la ville pendant la guerre des Six Jours en 1967.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...