Le propriétaire d’une pizzeria de Petah Tikva assomme un assaillant avec un plateau à pizza
Rechercher

Le propriétaire d’une pizzeria de Petah Tikva assomme un assaillant avec un plateau à pizza

Shlomi Madar affirme devoir sa vie au comptoir installé il y a deux mois, après qu'un client ivre a dégainé un couteau devant lui

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Shlomi Madar avec un plateau à pizza en bois, similaire à celui qu'il a employé pour neutraliser un terroriste palestinien qui a tenté de le poignarder dans sa pizzeria, à Petah Tikva, le 24 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid)
Shlomi Madar avec un plateau à pizza en bois, similaire à celui qu'il a employé pour neutraliser un terroriste palestinien qui a tenté de le poignarder dans sa pizzeria, à Petah Tikva, le 24 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid)

Une perche à selfie. Un parapluie. Une guitare. Des nunchakus. Et maintenant, un plateau à pizza.

Shlomi Madar a ajouté le lourd plateau de bois à la longue liste d’objets insolites utilisés pour neutraliser (ou simplement ralentir) les terroristes ces deux dernières années, après qu’il s’est lancé à la poursuite d’un assaillant devant sa pizzeria de Petah Tikva, en périphérie de Tel Aviv, lundi en fin de matinée.

« J’ai entendu des cris de la boutique de shawarma, deux magasins plus loin, et j’ai tout de suite compris ce qui se passait », a raconté Madar, 24 ans, quelques heures après l’incident, au Times of Israël.

Quelques mètres plus loin, un Palestinien de 21 ans, originaire de Qalqilya, a poignardé un chauffeur de bus arabe, qu’il a apparemment pris pour un juif. Louba Samri, porte-parole de la police israélienne a qualifié ce geste de crime nationaliste, nom de code pour attaque terroriste.

Un employé du magasin de shawarma a décrit les premières minutes de l’incident au site Ynet. « Un homme est rentré et a commandé un shawarma. Il n’y avait rien d’anormal dans son comportement. Ensuite, un chauffeur Egged, qui mange régulièrement avec nous, est entré. Il a passé commande et s’est servi une boisson dans le réfrigérateur. Pendant que je préparais sa commande, un autre chauffeur est entré, et soudainement, je l’ai entendu crier ‘attentat, attentat’. »

Après avoir entaillé le coup de sa victime, le terroriste a continué sa route vers Pizza Napolita. « Quand il a couru devant mon magasin et que j’ai vu son couteau, j’ai rapidement sauté sous le comptoir pour ne pas qu’il s’en prenne à moi », a raconté Madar, qui était seul dans le restaurant à ce moment.

L’attaquant a tenté à trois reprises de le toucher, mais Madar a esquivé chaque tentative et le couteau n’a touché que le plan de travail. « À ce moment, j’ai pris le plateau à pizza et je l’ai frappé au nez aussi fort que j’ai pu. Il est tombé en arrière, a lâché son couteau, et a commencé à s’enfuir. »

Shlomi Madar montre l'entaille sur le comptoir de sa pizzeria, causée par les tentative d'attaque au couteau d'un terroriste palestinien qui a tenté de le poignarder dans sa pizzeria, à Petah Tikva, le 24 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid)
Shlomi Madar montre l’entaille sur le comptoir de sa pizzeria, causée par les tentatives d’attaque au couteau d’un terroriste palestinien qui a tenté de le poignarder dans sa pizzeria, à Petah Tikva, le 24 juillet 2017. (Crédit : Jacob Magid)

Madar a ajouté qu’il a couru après l’agresseur, qui a été attrapé par deux piétons qui attendaient au feu.

Mais Madar, originaire de Rosh HaAyin, n’était pas convaincu que l’attaque était terminée, et est retourné vers la pizzeria pour voir si un deuxième agresseur s’y trouvait. « Heureusement, l’incident était clos et personne d’autre n’a été blessé », dit-il.

La seule victime a été prise en charge par les secouristes de Magen David Adom et transportée au centre médical Rabin de Petah Tikva, avec des blessures moyennes à graves.

L’agence nationale de sécurité, le Shin Bet, a indiqué que l’attaquant, dont le nom n’a pas été autorisé à la diffusion, a purgé une peine de prison en Israël, entre 2015 et 2016, pour ses activités violentes contre Israël.

Selon les médias, l’assaillant a déclaré aux enquêteurs de police qu’il avait commis cette attaque pour riposter contre les actions d’Israël au mont du Temple, à Jérusalem. « Je l’ai fait pour Al-Aqsa », aurait-il dit.

De son côté, Madar reconnaît avoir eu de la chance de survivre à l’attentat. « S’il n’y avait pas eu ce comptoir, je ne sais pas si j’aurais survécu », dit-il.

Madar a ajouté que ce meuble n’a été ajouté que deux mois auparavant, après qu’un client ivre, qui ne voulait pas payer son repas, a dégainé un couteau. « Bien que je n’ai pas utilisé de plateau de pizza, le sort de ce type ressemble beaucoup à celui du terroriste d’aujourd’hui », a-t-il affirmé en souriant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...