Le rabbin David Lau risque un outrage à la cour dans une affaire de corruption
Rechercher

Le rabbin David Lau risque un outrage à la cour dans une affaire de corruption

Le grand-rabbin ashkénaze aurait interrompu les travaux d'un panel chargé d'enquêter sur la corruption de trusts religieux, en violation des accords conclus avec la Cour suprême

Le Grand-Rabbin ashkénaze David Lau au Mur occidental, dans la vieille ville de Jérusalem, le 21 juillet 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Grand-Rabbin ashkénaze David Lau au Mur occidental, dans la vieille ville de Jérusalem, le 21 juillet 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le bureau du procureur général a averti le grand rabbin ashkénaze David Lau qu’il risquait d’être accusé d’outrage aux décisions de justice pour avoir interrompu les travaux d’un groupe de rabbins examinant la corruption potentielle dans des trusts religieux de Jérusalem, selon un article publié samedi.

Des sources anonymes citées par Haaretz ont affirmé que Lau avait destitué un membre du panel qui supervisait les trusts sans le remplacer, empêchant ainsi la poursuite du travail du comité. Ils ont accusé Lau de tenter d’éviter des enquêtes plus approfondies sur les trusts.

L’année dernière, Lau a destitué le rabbin Shlomo Stessman du tribunal rabbinique de Jérusalem après son enquête sur des actes présumés de corruption dans des trusts gérant des propriétés destinées à des fins religieuses (« hekdeshot »), a rapporté Haaretz.

Stessman soupçonnait les gestionnaires du trust Etz Chaim d’avoir illégalement fait commerce de propriétés, les vendant à bas prix à leurs proches et les achetant même eux-mêmes. Les enquêtes qu’il a supervisées ont finalement abouti en 2019 à l’arrestation de cinq membres du trust, soupçonnés d’actes de corruption.

En 2018, au plus fort de l’enquête sur Etz Chaim, Lau a réaffecté Stessman à un poste à Tel Aviv, et a été accusé par certains de tenter de contrecarrer ses enquêtes. L’affaire a finalement été portée devant la Cour suprême, qui a décidé que Stessman pouvait être réaffecté tant qu’il était autorisé à surveiller plusieurs trusts de Jérusalem sous enquête.

Mais selon le journal, Lau a récemment destitué un autre membre du panel de Stessman, le rabbin Ido Shachar, sans le remplacer, empêchant ainsi le panel de poursuivre son travail.

À la lumière de cela, les procureurs généraux adjoints Raz Nazri et Erez Kamenetz ont envoyé une lettre à Lau cette semaine, l’avertissant que ses actions empêchaient l’exécution des décisions de justice et pouvaient constituer un outrage à la cour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...