Israël en guerre - Jour 139

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Le sergent-chef Daniel Kastiel, 24 ans était toujours prêt à aller de l’avant

Tué lors d'une bataille contre des terroristes du Hamas sur la plage de Zikim, le 11 octobre 2023

Sergent-chef Daniel Kastiel, tombé au champ d’honneur lors d'une bataille contre des terroristes du Hamas sur la plage de Zikim le 11 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Sergent-chef Daniel Kastiel, tombé au champ d’honneur lors d'une bataille contre des terroristes du Hamas sur la plage de Zikim le 11 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le sergent-chef (réserviste) Daniel Kastiel, 24 ans, un soldat de l’unité Maglan de Beit Shemesh, a été tué en combattant les terroristes palestiniens du Hamas sur la plage de Zikim le 11 octobre.

Il a été enterré le 13 octobre dans le carré militaire du cimetière de Beit Shemesh. Il laisse derrière lui ses parents, Vivian et Yehuda, et quatre frères, Yehonatan, David, Michael et Raziel, ainsi que sa petite amie, Maya Elbaz.

Sa famille a déclaré à Israel Hayom que « Daniel était une personne formidable ».

« Il a toujours cherché la réussite de ses frères, de sa famille et de ses parents. Il était très humble et toujours soucieux de la réussite de chacun. »

Les derniers messages vocaux que Daniel a envoyés à ses proches dans les jours qui ont précédé sa mort ont pris une nouvelle résonance après son assassinat.

« Razi, quoi de neuf mon gars, écoute, encore une fois je te rappelle de rester concentré », disait Daniel dans un message vocal adressé à son frère, Raziel, qui sert également dans une unité de combat de Tsahal, peu de temps avant sa mort.

« Ne dis pas aux gens ce qui se passe, quelle est la situation, qui est mort. Celui qui meurt est mort, c’est fini, et tu passes à autre chose. Remonte le moral de tes amis, garde le moral, sois vigilant. Les yeux levés, pas de téléphone, pas d’Instagram, pas d’états d’âme. Tu es concentré, le doigt sur la gâchette, les yeux levés. »

« Tu as compris ? », a-t-il poursuivi.

« Ne te concentre pas sur ce qui a été et ce qui sera et n’écoute pas les récits, ne regarde pas les vidéos, ce n’est pas bon pour l’âme. Regarde mon équipe, tout le monde est concentré, tout le monde est heureux, tout le monde sourit, et personne n’allume son téléphone. Nous sommes prêts, et tu dois l’être aussi, tu comprends ? Prends soin de toi. »

Son frère, Michael, a déclaré à la Quatorzième chaîne que la dernière fois qu’il a vu Daniel vivant, c’était le matin de Simhat Torah, le 7 octobre. « Quand il a obtenu une alyah à la Torah alors qu’il était déjà en uniforme de Tsahal, sa voiture attendait à l’extérieur, il s’est enveloppé dans un tallit, a lu les [bénédictions] et s’en est allé. C’est la dernière fois que nous l’avons vu. »

Ce souvenir est l’une des raisons pour lesquelles, selon Michael, la famille collecte des fonds pour introniser un nouveau rouleau de la Torah en son honneur.

Sa cousine, Noa Tuizer, a écrit sur Instagram que « Daniel était un amoureux des gens, qui aimait la terre, un bel enfant, humble, respectueux et incroyablement drôle ».

« Il avait toujours un sourire aux lèvres et une joie de vivre contagieuse. Il avait tant de rêves et d’aspirations pour l’avenir. Tu resteras à jamais dans nos cœurs, Daniel. »

Sa petite amie, Maya, a déclaré à Maariv que lorsqu’elle a appris qu’il avait été tué, elle n’a pas pu accepter ce qui s’était passé. « J’ai dit que ce n’était pas logique, que ce n’était pas possible que ce soit arrivé », a-t-elle confié.

« Je savais que si quelque chose s’était produit, il aurait été le premier à attaquer. Chaque fois qu’il était en milouyim [devoir de réserve], il était impatient d’y aller », a-t-elle ajouté.

« Il avait tellement de projets, d’aspirations, il travaillait pour la compagnie des eaux à Beit Shemesh, il voulait une famille, il voulait des enfants, il voulait se marier. Il était bénévole dans une soupe populaire. Tous ses rêves, toutes ses aspirations, en une seconde, se sont envolés. »

Elle a rendu publics leurs derniers SMS, peu avant qu’il ne soit tué, qui ont été repris dans une chanson intitulée « The Last Conversation » du chanteur Adir Getz.

« Notre nation est la plus belle du monde », lui avait-il écrit.

« Tant de bonnes personnes, le sel de la terre, meurent au combat, c’est invraisemblable (…). Priez pour les blessés. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.