Le Talmud introduit à l’université Panthéon-Assas
Rechercher

Le Talmud introduit à l’université Panthéon-Assas

Le Grand Rabbin de France, Hïm Korsia, a expliqué comment étudier le Talmud selon le principe de la Havrouta

Eric Gozlan introduisant le Talmud à l'Université Panthéon-Assas (Crédit : Autorisation)
Eric Gozlan introduisant le Talmud à l'Université Panthéon-Assas (Crédit : Autorisation)

Le 17 mai dernier, à l’initiative d’Eric Gozlan et de Laurent Murat, le Talmud a été officiellement introduit au sein de l’Université Panthéon-Assas, en présence du Grand Rabbin de France, Haïm Korsia.

Le Talmud a ainsi été introduit pour les doctorants. Le précieux Traité juridique, symbole de tradition juive, a été acquis sur les fonds de la faculté de droit afin de combler une lacune relative à la conservation des droits savants. Il trônera auprès des penseurs grecs de Socrate à Aristote, des compilations de droit romain de l’empereur Justinien, ainsi que du Décret de droit canonique de Gratien.

Les doctorants pourront ainsi proposé des sujets de droit comparé en y introduisant le Talmud comme source.

Lors de cette cérémonie présidée par le Professeur Sophie Demare-Lafont, Directrice de l’école doctorale d’histoire du droit, de nombreux spécialistes étaient présents dont le Professeur Philippe Cocatre-Zilgien, Directeur du C.D.D.A. (Centre de documentation des droits antiques) et le professeur Nicolas Warembourg, directeur de recherche département de droit comparé à Paris 1 (Panthéon Sorbonne).

Après des paroles de bienvenue des Professeurs Demare-Lafon et Cocatre-Zilgien, Eric Gozlan a exposé les origines du Talmud et son évolution à travers les âges.

Le Professeur Warembourg a rappelé l’importance de l’introduction du Talmud au sein de l’université.

Le Grand rabbin de France, Haïm Korsia a conclu les débats en expliquant la manière d’étudier le Talmud selon le principe de la Havrouta et a proposé que des élèves du Séminaire rabbinique participent à des débats avec les doctorants.

L’assemblée a eu l’honneur de lire un message du Rav Steinsaltz qui se félicitait de cette initiative.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...