Le Tchad rappelle son ambassadeur au Qatar
Rechercher

Le Tchad rappelle son ambassadeur au Qatar

Deux autres pays africains, le Sénégal et la Mauritanie, ont également pris la décision de rappeler leurs ambassadeurs à Doha

L'émir du Qatar, le cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, à Ryad, lors de la visite du président américain Donald Trump, le 21 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
L'émir du Qatar, le cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, à Ryad, lors de la visite du président américain Donald Trump, le 21 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le Tchad a annoncé jeudi le rappel de son ambassadeur au Qatar, après que l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Yémen et l’Egypte ont décidé lundi de rompre leurs relations diplomatiques avec Doha en l’accusant de « soutien au terrorisme ».

« Suite à la vive tension diplomatique opposant l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, l’Etat de Bahreïn, l’Egypte à l’Etat du Qatar, le gouvernement de la République du Tchad décide de rappeler son ambassadeur à Doha au Qatar pour consultation », indique un communiqué du ministère tchadien des Affaires étrangères.

Le gouvernement tchadien « appelle tous les états concernés à privilégier le dialogue dans le règlement de cette crise et demande par ailleurs à l’Etat du Qatar de respecter ses engagements en cessant toute attitude susceptible de nuire à la cohésion des états de la région, et à la paix dans le monde », ajoute le texte.

Mercredi, un autre pays africain, le Sénégal, avait pris une décision similaire et rappelé son ambassadeur à Doha. La Mauritanie a de son côté rompu ses relations diplomatiques avec le Qatar mardi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...