Rechercher

Le Train Theater de Jérusalem s’invite dans une nouvelle salle de spectacle

Le Karon Theater offre plus d'espace et d'installations pour le mythique théâtre pour enfants de la ville

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le wagon de train original qui a servi de salle de théâtre au nouveau Karon Theater dans le parc de la Cloche de la Liberté à Jérusalem (Jessica Steinberg/Times of Israel).
Le wagon de train original qui a servi de salle de théâtre au nouveau Karon Theater dans le parc de la Cloche de la Liberté à Jérusalem (Jessica Steinberg/Times of Israel).

Lorsque le Train Theater de Jérusalem a ouvert ses portes en 1981, le théâtre de marionnettes se tenait dans un wagon de chemin de fer reconverti, stationné dans le Parc Liberty Bell de Jérusalem, un parc de plus de 36 000 m2 nommé d’après sa réplique de la cloche de Philadelphie.

Ce même wagon, légèrement plus court aujourd’hui et fraîchement peint, a une nouvelle maison à l’intérieur du parc : le complexe du Karon Theater a été officiellement inauguré en août, et entièrement terminé juste avant Hanoukka.

Karon est le mot hébreu désignant un wagon de train, ce qui rappelle les origines de ce théâtre pour enfants créatif et imaginatif. Le nouveau complexe, situé à côté de l’aire de skate, des terrains de basket et des aires de jeux du parc et financé par la famille britannique Davidson, ressemble à des blocs de construction pour enfants jetés sur le sol.

Une fois à l’intérieur, les amateurs de théâtre peuvent se diriger vers l’un des différents théâtres, dont un amphithéâtre extérieur herbeux, un simple théâtre d’une cinquantaine de places et le plus grand théâtre, situé au rez-de-chaussée, avec des rangées de sièges rabattables.

Dans les coulisses se trouvent de simples loges et entrepôts pour les acteurs du théâtre, chaque conte en forme d’échelle réduite étant plié dans de petites malles et valises placées soigneusement sur les étagères métalliques.

Le bâtiment principal abrite également une nouvelle exposition créée par les marionnettistes et les créateurs du Karon Theater, avec d’astucieux mobiles et dioramas équipés de pièces mobiles qui attirent les jeunes spectateurs, leur rappelant les spectacles qu’ils ont vus ou qu’ils pourraient voir à l’avenir.

Koby Frig, le nouveau directeur général du Karon Theater, ou Train Theater of puppetry, qui vient d’ouvrir ses portes au Liberty Bell Park de Jérusalem (Jessica Steinberg/Times of Israel).

Bien que ce nouvel espace soit beaucoup plus vaste et permanent que la précédente incarnation du Karon Theater, il conserve son esprit de créativité et d’émerveillement.

Pour le nouveau PDG Kobi Frig, ce nouveau complexe n’est que le début de ses grands projets pour le Karon theater.

Il souhaite que l’établissement ait plus de liens entre le théâtre et le parc qui l’entourent, ainsi que de ponts – virtuels et réels – entre le Karon et les théâtres voisins du Khan et de Jérusalem, le centre culturel Hansen House, et les grands espaces des Bloomfield Gardens et de la Takhanat Rishona, tous situés à proximité du Liberty Bell Park.

« C’est un théâtre qui a grandi avec Jérusalem », a déclaré Koby Frig, un entrepreneur culturel qui travaille sur les événements et les productions de Jérusalem depuis plus d’une décennie avant d’ajouter : « Il est logique que nous créions quelque chose de plus grand ici ».

En 1981, le wagon original sans roues du théâtre coûtait 3 000 shekels – une somme importante pour l’époque, a expliqué Hadass Ophrat, l’un des fondateurs originaux, dans une vidéo réalisée en 2011 pour le 30e anniversaire du théâtre.

Le théâtre est né de la collaboration de quatre marionnettistes indépendants : Michael Schuster, Alina Ashbel, Hadass Ophrat et Mario Kotliar. C’est Schuster, d’origine américaine, qui a découvert par hasard le wagon de train et a proposé de l’utiliser pour des spectacles, effectuant la plupart des travaux de rénovation avec ses collègues marionnettistes.

Le théâtre est devenu une source de marionnettes innovantes en Israël, avec des pièces créées pour les enfants mais dont les dialogues et les concepts s’adressaient aux adultes du public. En 1983, il accueillait chaque été le Festival international de théâtre de marionnettes, invitant des artistes du monde entier à se produire sur la scène locale.

La Fondation de Jérusalem a finalement contribué à financer la construction d’un théâtre permanent de 70 places dans le parc.

Le Train Theater s’est développé pour créer le Festival international de théâtre de marionnettes, l’École de théâtre visuel et HaZira Performance Art, autant d’institutions locales qui se consacrent toujours au travail expérimental interdisciplinaire.

« C’était le début d’un grand centre communautaire en plein air pour la ville. Il y avait une liberté qui n’était pas liée au marketing ou à l’argent« , a déclaré Hadass Ophrat.

Koby Frig partage ce même genre d’énergie et de désir de répandre la magie que le Train Theater a toujours procurée.

Il souhaite que les jeunes spectateurs assistent aux représentations et participent aux ateliers organisés sur le nouveau site, et souhaite également attirer les adolescents et les enfants plus âgés. Il espère avoir des représentations en arabe, ajouter des activités hebdomadaires de clown et de marionnettes, et étendre la portée de la scène.

« Ce n’est vraiment qu’un début. Il y a beaucoup d’options maintenant que nous sommes ici », conclut Koby Frig.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...