Le – très long – calendrier post-élections israéliennes
Rechercher

Le – très long – calendrier post-élections israéliennes

Le 17 avril est la date butoir pour que la commission électorale annonce les résultats officiels définitifs, après épuisement des recours

Vue du bâtiment principal de la Knesset, le Parlement israélien, à Jérusalem, le 26 décembre 2018. (Hadas Parush/Flash90/via JTA)
Vue du bâtiment principal de la Knesset, le Parlement israélien, à Jérusalem, le 26 décembre 2018. (Hadas Parush/Flash90/via JTA)

Une fois les élections législatives passées s’ouvre en Israël une période de consultations et de procédures qui devraient prendre des semaines avant qu’un nouveau gouvernement ne commence à travailler.

Le président Reuven Rivlin, aux activités surtout protocolaires, est appelé à choisir celui qu’il charge d’essayer de former un gouvernement, prérogative d’autant plus importante quand la configuration du nouveau Parlement est complexe, ce qui pourrait être le cas.

10 avril

La commission électorales publie des résultats préliminaires après le décompte de la plupart des votes.

Sur la quarantaine de listes en compétition, une douzaine devraient être représentées à la Knesset. Jamais aucune n’a obtenu une majorité absolue de 61 sièges sur 120 dans l’histoire d’Israël, et cette année encore la formation du gouvernement résultera d’alliances.

Le président Reuven Rivlin dépose son bulletin de vote à Jerusalem le 9 avril 2019 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un ou deux jours après le décompte, M. Rivlin engagera des consultations avec les listes élues et leur demandera de recommander celui (les candidats probables sont tous des hommes) qui devrait selon elles former un gouvernement de coalition.

Ce ne sera pas nécessairement le chef du parti qui aura obtenu le plus de voix. En 2009, Kadima, mené par Tzipi Livni, était arrivé en tête, mais n’avait pas été en mesure de forger une alliance de gouvernement.

17 avril

Date butoir pour que la commission électorale annonce les résultats officiels définitifs, après épuisement des recours.

23 avril

Les députés prêtent serment.

(MONTAGE) De haut en bas, de droite à gauche : Benjamin Netanyahu, Benny Gantz,Avi Gabbay, Aryeh Deri, Moshe Kahlon, Itamar Ben Gvir, Ayman Odeh, Naftali Bennett, Tamar Zandberg, Moshe Feiglin, Yaakov Litzman, Avigdor Lieberman. (Crédit : JACK GUEZ, AHMAD GHARABLI, GALI TIBBON, GIL COHEN-MAGEN, MAJDI MOHAMMED, THOMAS COEX, MENAHEM KAHANA / AFP / POOL)

24 avril

Date limite pour que le président annonce à qui il confie la mission de former une coalition. Le candidat dispose d’un délai initial de 28 jours, pouvant être éventuellement prolongé de 14 jours.

En cas d’échec, M. Rivlin peut à nouveau sonder les partis et assigner la tâche à un autre volontaire. Le délai est cette fois limité à 28 jours en tout.

En cas de nouvel échec, deux autres tentatives peuvent être entreprises par d’autres candidats avant d’appeler à de nouvelles élections.

Fin mai

Si tout se passe bien et que le premier à qui M. Rivlin a demandé de former une coalition est parvenu à ses fins, il présente le nouveau gouvernement, qui prête serment vers début juin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...