L’EI exécute 20 hommes sur le site antique de Palmyre
Rechercher

L’EI exécute 20 hommes sur le site antique de Palmyre

Ces hommes ont été tués dans le théâtre romain car ils étaient chiites et auraient combattu au sein du régime syrien

Le Théâtre de Palmyre (Jerzy Strzelecki)
Le Théâtre de Palmyre (Jerzy Strzelecki)

Le groupe djihadiste État Islamique (EI) a exécuté mercredi, dans le théâtre romain de la ville antique de Palmyre, 20 hommes accusés d’avoir combattu avec le régime syrien, selon une ONG.

« L’EI a tué par balles devant une foule rassemblée dans le théâtre romain de Palmyre 20 hommes qu’il accusait d’être des chiites et des Nossairi (terme péjoratif donné aux alaouites) ayant combattu avec le régime », a affirme Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les alaouites, adeptes d’une branche du chiisme dont fait partie Bashar el-Assad, sont au pouvoir en Syrie depuis plus d’un demi-siècle, alors que la majorité du pays est sunnite, tout comme les membres de l’EI.

« Le groupe a rassemblé une foule dans le but de montrer sa force sur le terrain », a-t-il ajouté.

Interrogé par l’AFP, le directeur syrien des Antiquités Maamoun Abdulkarim a estimé que « si la nouvelle est vraie (…) utiliser les ruines romaines pour tuer des civils prouvent qu’ils méprisent l’humanité ».

L’EI s’est fait connaitre par ses méthodes brutales, notamment par les décapitations. En février, le groupe terroriste avait brulé vif un pilote jordanien dans une cage et filmé la scène.

L’EI s’est emparé de la cité antique de Palmyre, dans le centre de la Syrie, le 21 mai, après un assaut sanglant qui avait duré neuf jours.

L’OSDH, organisme basé en Grande-Bretagne et s’appuyant sur un réseau de sources sur le terrain, a fait état de l’exécution de 217 personnes, dont 67 civils, dans et autour de la ville.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...