L’enquête sur l’agression d’un vétéran druze a été clôturée
Rechercher

L’enquête sur l’agression d’un vétéran druze a été clôturée

Tommy Hasson avait déclaré qu’un gang de juifs religieux l’avait agressé pour avoir parlé arabe l’année dernière

La police israélienne, en juin 2012. Illustration. (Crédit : Uri Lenz/Flash90)
La police israélienne, en juin 2012. Illustration. (Crédit : Uri Lenz/Flash90)

Le bureau du procureur de Jérusalem a lundi clôturé l’enquête sur une présumée agression à caractère raciste d’un étudiant druze par un groupe de juifs dans la capitale l’année dernière.

Les procureurs ont cité un « manque de preuves et l’incapacité à identifier pleinement les attaquants » pour expliquer la clôture de l’enquête dans la violente attaque contre Tommy Hasson, a précisé le site Ynet.

En janvier dernier, Hasson avait déclaré qu’un groupe d’hommes juifs religieux l’avait agressé avec des bouteilles de verre cassées et d’autres objets tranchants à l’extérieur de la gare routière centrale après l’avoir entendu parler en arabe.

Hasson, vétéran de l’armée israélienne, avait déclaré aux médias à l’époque que les 10 hommes, qui portaient tous des kippas, s’étaient moqués et lui avait craché dessus.

Hasson avait été transporté à l’hôpital Hassadah d’Ein Kerem, où il avait été soigné en urgence pour des blessures diverses.

La police avait procédé à six arrestations, quatre adultes et deux mineurs, un mois plus tard dans le cadre de l’enquête sur l’attaque. Aucun des hommes n’a été inculpé même si la cour de première instance de Jérusalem avait qualifié l’attaque sur Hasson de crime « grave » ayant « un motif nationaliste ».

Hasson a exprimé sa déception dimanche au sujet de la décision de clôturer l’enquête et a allégué que la discrimination était un facteur déterminant.

« Je suis vraiment déçu, a-t-il confié à Ynet. Ils savent exactement qui m’a attaqué. Je suis sûr que si l’incident avait eu lieu dans l’autre sens, si un juif avait été attaqué par les arabes, tout aurait pu se terminer autrement ».

Hasson s’est installé dans la capitale après avoir quitté sa ville natale de Daliyat al-Karmel dans le nord d’Israël en 2014 pour étudier le piano à l’Académie de Musique et de Danse de Jérusalem.

Le jeune homme de 22 ans avait servi dans le bataillon des Druzes Herev de l’armée israélienne, puis été affecté à un poste au sein de la résidence du Président.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...