Les chefs du Hamas en Jordanie pour des funérailles
Rechercher

Les chefs du Hamas en Jordanie pour des funérailles

Amman a autorisé Ismail Haniyeh et Khaled Meshaal à venir dans le royaume après la mort d'un ex-responsable du groupe terroriste pour la première fois depuis des années

Ismail Haniyeh, leader du groupe terroriste du Hamas, fait le V de la victoire aux journalistes avant sa rencontre le président du parlement libanais Nabih Berri, à Beyrouth, au Liban, le 28 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Hassan Ammar)
Ismail Haniyeh, leader du groupe terroriste du Hamas, fait le V de la victoire aux journalistes avant sa rencontre le président du parlement libanais Nabih Berri, à Beyrouth, au Liban, le 28 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Hassan Ammar)

Les chefs terroristes du Hamas se sont rendus vendredi en Jordanie pour la première fois depuis de nombreuses années.

Le responsable du Hamas, Ismail Haniyeh, et l’ancien chef du groupe, Khaled Meshaal, sont venus pour assister aux funérailles d’Ibrahim Ghosheh, qui avait été pendant très longtemps le représentant de l’organisation dans le pays.

La Jordanie avait fermé les bureaux du Hamas sur son territoire en 1999. Les dirigeants du groupe terroriste avaient été alors accusés d’intervenir dans les affaires intérieures du royaume.

La Jordanie a largement interdit l’accès à son sol aux responsables du Hamas, ces quinze dernières années, sauf pour des raisons humanitaires ou familiales.

Izzat Muhammad al-Rishq, chef du Bureau des relations arabes et islamiques du Hamas, a remercié dans une déclaration le roi Abdallah II, le saluant pour avoir « approuvé l’entrée de nos frères pour qu’ils puissent prendre part aux funérailles du défunt ».

Dans le passé, la direction politique du Hamas était installée à Amman. Elle était ensuite partie pour le Qatar mais elle avait été également expulsée de ce pays du Golfe. Ces dernières années et pour la première fois depuis la fondation du groupe, les plus hautes autorités du Hamas vivent dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...