Rechercher

Les communautés juives prient pour la paix après l’invasion russe de l’Ukraine

Des groupes de tous les horizons religieux prient pour ceux qui sont sous le joug de l'offensive russe

Des manifestants protestent contre l'invasion de l'Ukraine par la Russie dans le quartier de Studio City à Los Angeles, en Californie, le 24 février 2022. (Robyn Beck / AFP)
Des manifestants protestent contre l'invasion de l'Ukraine par la Russie dans le quartier de Studio City à Los Angeles, en Californie, le 24 février 2022. (Robyn Beck / AFP)

JTA — Les prières pour la paix font partie intégrante du culte juif.

Maintenant, elles sont également un élément central de la réponse communautaire juive alors que des combats sont en cours en Ukraine où les troupes russes ont envahi le pays.

Aux premières heures de jeudi matin, après des semaines de diplomatie intense et malgré la menace de sanctions occidentales sévères contre Moscou, la Russie a lancé une opération militaire massive contre son voisin l’Ukraine tout en affirmant qu’elle cherchait une « démilitarisation » et une « dénazification » du pays.

Le mouvement conservateur/massorti et ses organisations affiliées ont organisé un rassemblement mondial de prière sur Zoom jeudi « pour le bien-être et la sécurité de nos frères et sœurs et de tous ceux qui sont attaqués en Ukraine ».

L’événement mettait en vedette le rabbin Reuven Stamov de Kehilat Masoret, une synagogue de Kiev.

Le rabbin Rick Jacobs, chef de l’Union pour le judaïsme réformé, a tweeté un appel à la paix.

L’organisation ultra-orthodoxe Agudath Israel a également publié une prière pour la paix.

La commission permanente de la Conférence des rabbins européens, un groupe qui compte parmi ses membres des rabbins d’Ukraine et de Russie, entre autres pays, a publié jeudi matin une déclaration priant pour la paix.

« À la lumière de la volatilité croissante en Europe de l’Est, la commission permanente de la Conférence des rabbins européens prie pour la paix et espère une désescalade de la situation, lorsque un peuple ne tirera plus l’épée contre un autre peuple, et on n’apprendra plus l’art des combats ; ils n’apprendront plus la guerre non plus », a déclaré le groupe.

L’American Jewish Committee a publié sur Twitter tôt jeudi matin une mise à jour de son logo aux couleurs de l’Ukrain, sur lequel on peut lire « AJC stands with Ukraine » (l’AJC se tient aux côtés de l’Ukraine) et a qualifié l’invasion de l’Ukraine par la Russie de « violation flagrante du droit international ».

La National Coalition Supporting Eurasian Jewry, une organisation qui défend les Juifs d’Europe de l’Est et des anciens pays soviétiques, organise un webinaire avec Oksana Markarova, ambassadrice d’Ukraine aux États-Unis depuis février 2021, pour faire face à la situation.

« Le NCSEJ condamne l’invasion russe et la violation de l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Nous sommes solidaires du peuple ukrainien et appelons à la cessation de l’action militaire russe », a déclaré le groupe dans un communiqué. « La justification de Poutine pour envahir est totalement sans fondement et son affirmation selon laquelle l’Ukraine est un État fasciste ou nazi n’a aucun fondement. La communauté juive ukrainienne est pleinement intégrée et jouit de tous les droits et privilèges comme tout autre citoyen ukrainien. »

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...