Les élections municipales palestiniennes fixées au 8 octobre
Rechercher

Les élections municipales palestiniennes fixées au 8 octobre

Faute d'un accord avec le groupe terroriste du Hamas qui tient la bande de Gaza, ce scrutin n'aura lieu qu'en Cisjordanie

Une femme palestinienne passe à côté de posters électoraux à Ramallah, le premier jour de la campagne pour les élections municipales, le 6 octobre 2012. (Crédits : Issam Rimawi / Flash 90)
Une femme palestinienne passe à côté de posters électoraux à Ramallah, le premier jour de la campagne pour les élections municipales, le 6 octobre 2012. (Crédits : Issam Rimawi / Flash 90)

Le gouvernement palestinien a annoncé mardi avoir fixé la tenue d’élections municipales au 8 octobre, un scrutin qui pourrait se tenir qu’en Cisjordanie, faute de compromis avec le Hamas au pouvoir à Gaza, selon les experts.

« Le gouvernement a décidé de fixer au samedi 8 octobre la tenue des élections pour les conseils et les instances locales et a chargé le Comité central en charge des élections d’entamer les démarches nécessaires », indique un communiqué publié à l’issue du conseil des ministres mardi.

Les dernières élections locales palestiniennes remontent à 2012 et ne s’étaient aussi tenues qu’en Cisjordanie.

Le Hamas, qui tient l’autre territoire palestinien, la bande de Gaza, avait boycotté ce scrutin et interdit sa tenue dans la petite enclave côtière où il a pris le pouvoir par la force en 2007 après avoir été privé de sa victoire aux législatives de 2006.

Ce scrutin parlementaire avait été la dernière élection nationale organisée dans l’ensemble des Territoires palestiniens où le Parlement ne siège plus depuis 2007 et où le mandat du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, expiré en 2009, court toujours faute d’élections.

En 2004 et 2005 s’étaient tenues les premières élections pour les municipalités et conseils locaux. Les mandats étaient arrivés à échéance en 2010 mais la division palestinienne et le différend persistant entre Hamas et Autorité palestinienne avait retardé la tenue d’une nouvelle élection de deux ans.

Cette fois-ci encore, le scrutin d’octobre se profile sur fond de fossé grandissant entre Hamas à Gaza et Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Pour les experts, le scrutin pourrait donc ne se tenir encore une fois qu’en Cisjordanie et le Fatah du président Mahmoud Abbas devrait encore emporter la majorité des sièges.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...