Rechercher

Les Emirats arabes unis touchés par une tempête de sable

Burj Khalifa, qui domine Dubaï du haut de ses 828 mètres, était à peine visible à travers le nuage de particules qui a enveloppé le pays du Golfe

Cette photo prise le 18 mai 2022 montre une vue de la brume obscurcissant la ligne d'horizon de l'émirat de Dubaï, dans le Golfe, avec une mosquée au premier plan, pendant une forte tempête de sable. (Crédit : Giuseppe CACACE / AFP)
Cette photo prise le 18 mai 2022 montre une vue de la brume obscurcissant la ligne d'horizon de l'émirat de Dubaï, dans le Golfe, avec une mosquée au premier plan, pendant une forte tempête de sable. (Crédit : Giuseppe CACACE / AFP)

La plus haute tour du monde a quasiment disparu mercredi derrière un épais rideau de poussière avec l’arrivée aux Emirats arabes unis des tempêtes de sable qui balayent le Moyen-Orient depuis plusieurs jours.

Burj Khalifa, qui domine Dubaï du haut de ses 828 mètres, était à peine visible à travers le nuage de particules qui a enveloppé le pays du Golfe.

Des tempêtes de sables se sont abattues ces derniers jours sur l’Irak, le Koweït, l’Arabie saoudite et l’Iran, entrainant fermeture d’écoles, perturbation du trafic aérien et des milliers d’hospitalisations pour des problèmes respiratoires.

A Abou Dhabi, la capitale des Emirats, l’indice de qualité de l’air (IQA) a atteint un niveau « dangereux » dans la nuit de mardi à mercredi, selon le site waqi.info et l’application Plume.

Le phénomène n’est pas rare dans une région connue pour ses vastes étendues désertiques, mais sa fréquence a augmenté ces derniers mois, alimenté par les sécheresses et les faibles précipitations liées au changement climatique.

Une tempête de sable s’abat sur une mosquée à Téhéran, capitale de l’Iran, le 17 mai 2022. (Crédit : AFP)

Aux Emirats arabes unis, les autorités ont appelé les habitants à la vigilance, en particuliers les automobilistes.

Le Centre national de météorologie a mis en garde contre « des phénomènes météorologiques dangereux », avec des vents de poussière soufflant jusqu’à 40 kilomètres à l’heure.

Le trafic aérien n’a toutefois pas été affecté, a affirmé à l’AFP un porte-parole de l’aéroport de Dubaï, l’un des plus fréquentés au monde.

Les conditions météorologiques devraient rester les mêmes au cours des prochains jours.

En Arabie saoudite voisine, durement touchée mardi, les conditions se sont améliorées dans la capitale Ryad, mais la visibilité reste limitée, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le centre météorologique national saoudien a prévu une autre tempête de sable dans le royaume d’ici

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...