Rechercher

Les exportations françaises d’armements devraient dépasser 30 Mds € en 2021-2022

Le montant bien supérieur à la moyenne des années précédentes est notamment du au méga-contrat pour 80 Rafales conclu avec les Émirats, selon le ministère des Armées

Une photo d'un Rafale prise le 30 mars 2011 lors d'une action militaire en Libye (Crédit : GERARD JULIEN / AFP)
Une photo d'un Rafale prise le 30 mars 2011 lors d'une action militaire en Libye (Crédit : GERARD JULIEN / AFP)

Les exportations françaises d’armements devraient dépasser 30 milliards d’euros en 2021-2022, un montant bien supérieur à la moyenne des années précédentes à la faveur notamment du méga-contrat pour 80 avions de combat Rafale conclu avec les Émirats, a indiqué le ministère des Armées.

« Sur 2021 et 2022, cela devrait dépasser 30 milliards d’euros, un chiffre tout à fait considérable », a estimé l’ingénieur général de l’armement Thierry Carlier, directeur du développement international à la Direction générale de l’armement (DGA) au cours d’un point presse.

Les exportations d’armements constituent une des principales sources d’excédent de la balance commerciale française. Elles s’élevaient jusqu’à récemment en moyenne à dix milliards d’euros par an (9,1 milliards en 2019, 4,9 milliards en 2020 en raison notamment de la crise Covid).

Le montant des exportations comptabilisé pour l’année 2021 n’est pas encore défini. Si le contrat pour les Rafale émiratis a été signé le 3 décembre, son imputation sur l’année 2021 ou 2022 dépendra de la date d’entrée en vigueur du contrat.

Les F-16 israéliens et les chasseurs français Rafale de Dassault Aviation volent ensemble dans le cadre d’un exercice aérien commun en février 2020. (Armée israélienne)

Outre le contrat de 80 Rafale pour les Émirats (16 milliards d’euros, dont deux pour les armements), « le plus gros contrat d’armements de notre histoire » selon l’ingénieur général Carlier, et la vente de 12 hélicoptères Caracal à Abou Dhabi (environ 700 millions), la France a vendu cette année 18 Rafale, dont 12 d’occasion, à la Grèce (environ 2,5 milliards d’euros), 30 Rafale à l’Égypte (près de 4 milliards), 12 Rafale d’occasion à la Croatie (1 milliard), ainsi que des canons Caesar à la République tchèque.

La France, qui a essuyé un revers majeur en septembre avec la dénonciation par l’Australie de l’accord pour la construction par Paris de six sous-marins d’attaque Barracuda, a par ailleurs vendu à la Grèce trois frégates de défense et d’intervention (FDI) pour environ trois milliards d’euros.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...