Les fonctionnaires non vaccinés peuvent être limogés s’ils refusent le dépistage
Rechercher

Les fonctionnaires non vaccinés peuvent être limogés s’ils refusent le dépistage

Selon les nouvelles règles de la fonction publique, les ministères pourraient décider si le passeport vert ou le test négatif sont obligatoires et sanctionner ceux qui refusent

Des gens font la queue pour être vaccinés contre le coronavirus dans un centre de vaccination Clalit à Jérusalem, le 21 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Des gens font la queue pour être vaccinés contre le coronavirus dans un centre de vaccination Clalit à Jérusalem, le 21 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

La Commission de la fonction publique aura désormais le droit de licencier les employés du service public qui refusent de se faire vacciner contre la COVID-19 ou de passer un test PCR hebdomadaire, selon une information publiée dimanche.

Les employés qui refusent de présenter un « passeport vert » prouvant qu’ils ont été vaccinés ou qu’ils se sont rétablis du coronavirus, et qui ne fournissent pas un résultat de test négatif, peuvent être réaffectés ou licenciés, selon les nouvelles directives établies par le commissaire de la fonction publique Daniel Hershkowitz, a rapporté le site d’information Ynet.

Les directeurs des ministères et leurs adjoints auront le pouvoir de décider s’il faut ou non demander ces documents, en fonction de l’environnement de travail et du danger d’infection pour les employés et le public, selon le rapport.

Les autorités seront également autorisées à réaffecter les travailleurs qui refusent d’obtempérer ou à les envoyer travailler à domicile. Toutefois, les personnes travaillant à domicile ne pourront pas occuper les postes de réserve ou les rôles d’intervention rapide, et ne bénéficieront pas des avantages liés aux heures supplémentaires, entre autres ramifications, a indiqué Ynet.

Le commissaire à la fonction publique Daniel Hershkowitz à Jérusalem, le 24 décembre 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les règles, établies par une commission de la fonction publique en coordination avec le ministère de la Santé, visent à « prévenir la morbidité et à réduire ses dommages, en assurant le fonctionnement continu des ministères », a déclaré la commission dans un communiqué.

Les informations relatives au statut vaccinal des employés et les résultats des tests viraux seront protégés de la même manière que tous les autres dossiers médicaux des fonctionnaires. Ils auront le droit de faire appel des demandes de communication de ces informations, mais si celles-ci sont rejetées, ils seront tenus de fournir les données.

Dimanche, Israël a levé l’obligation de porter des masques dans les lieux publics en extérieur, alors que le ministère de la Santé a indiqué que 82 nouvelles personnes avaient été testées positives au coronavirus la veille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...