Les Juifs hollandais exigent des troupes devant leurs synagogues
Rechercher

Les Juifs hollandais exigent des troupes devant leurs synagogues

Après les attaques meurtrières à Paris, les communautés juives réclament une protection alors que la fréquentation baisse

Un soldat français posté devant une synagogue parisienne, le 12 janvier 2015. Illustration. (Crédit : AFP/Joël Saget)
Un soldat français posté devant une synagogue parisienne, le 12 janvier 2015. Illustration. (Crédit : AFP/Joël Saget)

LA HAYE, Pays-Bas – Les Juifs néerlandais ont demandé à leur gouvernement de poster des troupes devant les synagogues à l’instar des mesures de sécurité prises en France et en Belgique.

Le quotidien De Telegraaf a rapporté jeudi que la requête est venue sous la forme de lettres adressées aux maires par les responsables d’un certain nombre de communautés juives aux Pays-Bas suite au meurtre de quatre juifs commis par un islamiste le 9 janvier dans un supermarché casher près de Paris.

« Maintenant que des cibles potentielles juives sont gardés par l’armée en Belgique et en France, nous nous demandons pourquoi ce n’est pas le cas aux Pays-Bas » aurait demandé, selon le journal, la Communauté israélite religieuse néerlandaise (NIK), « La menace est certainement la même. »

L’article dit que quelques synagogues néerlandais bénéficient d’une protection de policière, tandis que d’autres n’ont pas de gardes armés. Certaines communautés font état d’une baisse de la fréquentation en raison de l’insécurité croissante.

Plusieurs centaines de personnes, principalement des Musulmans et des Juifs, ont participé lundi à un événement à Amsterdam organisé par le groupe interreligieux judéo-musulman Salaam-Shalom afin de commémorer les victimes de l’attentat de Paris.

Maire Eberhard van der Laan a fait respecter une minute de silence pendant laquelle les visiteurs ont fait des signes de la paix avec leurs mains.

Les victimes de la tuerie du 9 janvier ont également été commémorées mercredi lors d’une cérémonie à Bruxelles organisée par le groupe European Jewish Association et à laquelle a assisté par Frans Timmermans, le premier vice-président de la Commission européenne qui est né aux Pays Bas.

L’événement a également commémoré les 13 autres victimes tuées les 7 et 8 janvier dans les attaques dans et autour de Paris par les complices de l’auteur des meurtres du supermarché.

« S’il n’y a pas d’avenir pour les Juifs en Europe, il n’y a pas d’avenir pour l’Europe, » a dit Timmermans lors de l’événement.

Quelques jour auparavant, il avait déclaré lors d’un débat à Bruxelles que l’insécurité pour les Juifs « constitue un énorme défi pour les fondements de l’intégration européenne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...