Rechercher

Les Palestiniens ayant demandé l’asile à l’aéroport de Barcelone autorisés à sortir

"Leur demande d'asile va être examinée", a affirmé une source au sein de la préfecture de Catalogne (nord-est), qui avait indiqué jeudi soir que ces passagers étaient Libanais

Photo d'illustration. Un avion Boeing 737-700 d'Ethiopian Airlines, le 28 novembre 2017 (Crédit :  ISSOUF SANOGO / AFP / File)
Photo d'illustration. Un avion Boeing 737-700 d'Ethiopian Airlines, le 28 novembre 2017 (Crédit : ISSOUF SANOGO / AFP / File)

Les passagers palestiniens qui ont profité d’une escale à Barcelone pour demander l’asile en Espagne ont été autorisés vendredi à sortir de l’aéroport pour être pris en charge par la Croix Rouge, ont indiqué les autorités espagnoles.

Sur les 39 personnes concernées, seules quatre se trouvaient encore dans l’après-midi à l’aéroport d’El Prat où elles terminaient leurs démarches avant de pouvoir en sortir.

« Leur demande d’asile va être examinée », a affirmé une source au sein de la préfecture de Catalogne (nord-est), qui avait dans un premier temps indiqué jeudi soir que ces passagers étaient Libanais.

Ces 39 personnes sont « des Palestiniens qui avaient le statut de réfugiés au Liban » et vivaient dans un camp de la périphérie de Beyrouth, a indiqué à l’AFP Helena Martínez, une avocate ayant assisté six d’entre eux dans leurs démarches.

Elle a précisé qu’ils disposaient d’un document de voyage fourni par les autorités libanaises.

La police a également confirmé qu’ils étaient Palestiniens.

Selon l’avocate, ces 39 personnes ont pris un avion de Beyrouth vers Addis-Abeba, en Ethiopie, puis vers Le Caire et enfin Barcelone, où ils avaient un autre vol pour Quito, en Équateur, et Bogota, en Colombie, qu’ils n’ont pas pris.

Dans l’attente de l’issue de leur demande d’asile, une procédure qui peut durer plusieurs mois, ces 39 Palestiniens vont être pris en charge par la Croix-Rouge.

Selon les autorités espagnoles et l’avocate, cette affaire est très différente de celle ayant eu lieu récemment à l’aéroport de Palma de Majorque, dans l’archipel espagnol des Baléares. Le 5 novembre, au moins 24 passagers d’un vol entre le Maroc et la Turquie s’étaient enfuis le long des pistes alors que l’avion avait atterri d’urgence à Palma après un malaise simulé. Seize d’entre eux ont été arrêtés et la police recherche encore les huit autres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...