Les Palestiniens de Jérusalem-Est contre l’interdiction d’accès au mont du Temple
Rechercher

Les Palestiniens de Jérusalem-Est contre l’interdiction d’accès au mont du Temple

Les écoles et les commerces sont en grève contre les mesures temporaires imposées après les attaques terroristes

L'entrée du souk de la Vieille Ville de Jérusalem, le dimanche 4 octobre 2015. Les rues, habituellement animées par les touristes, sont presque désertes, après que le gouvernement a décidé, d'interdire l'entrée aux Palestiniens qui ne sont pas résidents de la ville. Les propriétaires de magasins ont fermé boutique pour protester contre la mesure (Crédit : Benjamin Pileggi / The Times of Israel)
L'entrée du souk de la Vieille Ville de Jérusalem, le dimanche 4 octobre 2015. Les rues, habituellement animées par les touristes, sont presque désertes, après que le gouvernement a décidé, d'interdire l'entrée aux Palestiniens qui ne sont pas résidents de la ville. Les propriétaires de magasins ont fermé boutique pour protester contre la mesure (Crédit : Benjamin Pileggi / The Times of Israel)

Les commerces et les écoles palestiniennes de Jérusalem-Est se sont mis en grève dimanche pour protester contre les restrictions israéliennes temporaires imposées aux Palestiniens de Cisjordanie leur interdisant d’entrer dans la Vieille Ville, qui abrite le mont du Temple.

Israël a pris dimanche l’initiative sans précédent d’interdire aux Palestiniens d’entrer dans la Vieille Ville, après deux attaques palestiniennes dans la capitale qui ont tué deux Israéliens et en ont blessé trois autres, dont un enfant en bas âge.

La police a annoncé dimanche que les citoyens israéliens, les touristes et les Palestiniens qui vivent ou travaillent dans la Vieille Ville seraient autorisés à entrer dans la Vieille Ville fortifiée pendant l’interdiction de 48 heures.

Les magasins à l’intérieur des murs de la Vieille Ville, y compris les magasin de bibelots populaires auprès des touristes, étaient fermés en signe de protestation contre ces mesures punitives.

Peu de gens pouvaient être vus à la porte de Damas, généralement animée, qui est l’entrée principale de la Vieille Ville à Jérusalem-Est.

L'entrée du souk de la Vieille Ville de Jérusalem, le dimanche 4 octobre 2015. Les rues, habituellement animées par les touristes, sont presque désertes, après que le gouvernement a décidé, d'interdire l'entrée aux Palestiniens qui ne sont pas résidents de la ville. Les propriétaires de magasins ont fermé boutique pour protester contre la mesure (Crédit : Benjamin Pileggi / The Times of Israel)
L’entrée du souk de la Vieille Ville de Jérusalem, le dimanche 4 octobre 2015. Les rues, habituellement animées par les touristes, sont presque désertes, après que le gouvernement a décidé, d’interdire l’entrée aux Palestiniens qui ne sont pas résidents de la ville. Les propriétaires de magasins ont fermé boutique pour protester contre la mesure (Crédit : Benjamin Pileggi / The Times of Israel)

En dehors de la Vieille Ville, les commerces et les écoles de Jérusalem-Est ont également déclaré une grève de solidarité, laissant les quartiers arabes de la ville en grande partie vides.

Sur le mont du Temple, « la prière musulmane sera limitée aux hommes âgés de plus de 50 ans et, il n’y aura pas de limitation d’âge pour les fidèles musulmans de sexe féminin », a indiqué la police dans un communiqué.

Les fidèles musulmans étaient seulement autorisés à entrer par la Porte du Lion de la Vieille Ville.

La police et les troupes israéliennes ont renforcé leur présence à Jérusalem et en Cisjordanie, de crainte que la violence palestinienne continue, alors que les petits affrontements et les attaques ont troublé la capitale et la Cisjordanie dans la nuit de samedi à dimanche.

Israël a mené un certain nombre de raids en Cisjordanie depuis qu’une attaque terroriste palestinienne jeudi soir en Cisjordanie a tué un couple d’Israéliens sous les yeux de leurs enfants. Les opérations de Tsahal à Naplouse et à Jénine, lancées dans une tentative d’attraper les assassins du couple, ont suscité des affrontements avec les Palestiniens locaux.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et d’autres responsables israéliens ont condamné le silence de l’Autorité palestinienne à la suite des attaques, qui ont eu lieu après une période d’intensification de la violence constante à Jérusalem et des tensions autour de la Cisjordanie sur le mont du Temple.

Samedi soir, le Palestinien Muhannad Halabi, âgé de 19 ans, a mené une attaque au couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem, tuant Nehemia Lavi, 41 ans, et Aharon Benet, 21 ans, et en blessant la femme de Benet et leur bébé de 2 ans, a indiqué la police.

Quelques heures plus tard, le Palestinien Fadi Aloon a poignardé un adolescent israélien de 15 ans près de la porte de Damas dans la Vieille Ville.

Halabi et Aloon ont été abattus sur les lieux de leur attaque.

Elhanan Miller a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...