Adèle Benet : « J’ai appelé à l’aide et ils m’ont crachée dessus »
Rechercher

Adèle Benet : « J’ai appelé à l’aide et ils m’ont crachée dessus »

La victime de l'attaque de samedi a livré un récit poignant de ce qui s'est passé dans la Vieille Ville de Jérusalem quand elle, son mari et sa fille ont été attaqués

La police israélienne sur les lieux où une attaque a eu lieu dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 3 octobre  2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
La police israélienne sur les lieux où une attaque a eu lieu dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 3 octobre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Adèle Benet, l’une des victimes de l’attaque terroriste de samedi soir dans la Vieille Ville de Jérusalem, a livré un témoignage poignant sur le déroulement de l’agression mortelle et sur la manière dont ses appels à l’aide ont été ignorés tandis que son mari gisait sur le sol, mortellement blessé, et qu’elle-même avait été poignardée.

« Je criais ‘s’il vous plaît aidez-moi !’. Et ils ont juste craché sur moi », a dit Benet des commerçants palestiniens aux alentours, qui, dit-elle, ont regardé et n’ont rien fait tandis que le terroriste palestinien, Muhannad Halabi, s’attaquait à elle et à sa famille dans une ruelle près de la Porte du Lion dans le Vieille Ville.

Son fils de deux ans a également été légèrement blessé dans l’attaque. Sa fille, encore bébé, s’en est sortie indemne.

Benet a été emmenée dans un état grave à l’hôpital Hadassah d’Ein Kerem à Jérusalem où elle a subi une intervention chirurgicale d’urgence durant la nuit du samedi au dimanche.

Elle a repris conscience dimanche. Son mari est mort des suites de ses blessures à l’hôpital Shaare Zedek peu après l’attaque.

Muhannad Halabi, 19 ans, le terroriste qui a tué deux Israéliens le 3 octobre 2015 pendant une attaque au couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Police israélienne)
Muhannad Halabi, 19 ans, le terroriste qui a tué deux Israéliens le 3 octobre 2015 pendant une attaque au couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Police israélienne)

« Quand nous sommes rentrés du mur Occidental, nous avons senti que quelque chose clochait », a-t-elle déclaré à Ynet de son lit d’hôpital dimanche.

« Nous avons commencé à marcher plus vite mais le terroriste est sorti de l’un des magasins et s’est jeté sur nous et a commencé à poignarder mon mari. Mon mari est un homme fort et a commencé à se battre contre lui, il l’a frappé au visage. À ce moment, le terroriste a commencé à me poignarder. Puis il s’est tourné vers mon mari et l’a poignardé à plusieurs reprises. Je l’ai aussi frappé, j’ai essayé de lui enlever le couteau, mais j’ai échoué « , a t-elle raconté.

Les victimes de l'attaque fatale de Jérusalem le samedi 3 octobre 2015 :Néhémie Lavi, 41 ans (à gauche) de Jérusalem, et Aharon Banita, 22 ans (droite) de Beitar Illit. (Crédit : Autorisation)
Les victimes de l’attaque fatale de Jérusalem le samedi 3 octobre 2015 :Néhémie Lavi, 41 ans (à gauche) de Jérusalem, et Aharon Banita, 22 ans (droite) de Beitar Illit. (Crédit : Autorisation)

Benet a ajouté que des jeunes Palestiniens qui ont vu l’attaque riaient et les avaient insulté pendant qu’elle criait à l’aide.

Elle a dit que l’un d’eux l’a giflée et qu’un autre lui riait au visage et lui a dit de « mourir » quand elle lui a dit qu’elle lui donnerait un million de shekels s’il l’aidait à s’enfuir avec ses deux bébés.

« Ils ont vu que nous étions avec deux poussettes de bébé », a-t-elle poursuivi.

Benet – poignardée, saignant et perdant rapidemnt conscience – dit qu’elle a utilisé ses dernières énergies pour courir vers les forces de sécurité et demander de l’aide.

« J’ai dit : ‘je suis blessée, mon mari est poignardé et mes deux bébés sont là-bas, seuls’, et j’ai perdu connaissance », s’est-elle remémorée.

Nehemia Lavi, 41 ans, un résident de la Vieille Ville qui a entendu les cris, est venu pour aider et lui aussi a été poignardé et tué par le terroriste.

Les amis et la famille portent le corps d'Aharon Banita lors de ses funérailles au cimetière de Har HaMenuhot à Jérusalem le 4 octobre 2015. Banita a été poignardé à mort par un jeune Palestinien dans une attaque terroriste dans la Vieille Ville le 3 octobre 2015 (Crédit :  Yonatan Sindel / Flash90)
Les amis et la famille portent le corps d’Aharon Banita lors de ses funérailles au cimetière de Har HaMenuhot à Jérusalem le 4 octobre 2015. Banita a été poignardé à mort par un jeune Palestinien dans une attaque terroriste dans la Vieille Ville le 3 octobre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Lavi et Benet ont été inhumés dimanche au cimetière de Givat Shaul à Jérusalem.

La femme de Nehamia Lavi lors de son enterrement au cimetière de Har HaMenuhot à Jérusalem le 4 octobre 2015. Lavi a été tué alors qu'il tentait d'aider des Juifs poignardés dans une attaque terroriste par un Palestinien dans la Vieille Ville le 3 octobre (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
La femme de Nehamia Lavi lors de son enterrement au cimetière de Har HaMenuhot à Jérusalem le 4 octobre 2015. Lavi a été tué alors qu’il tentait d’aider des Juifs poignardés dans une attaque terroriste par un Palestinien dans la Vieille Ville le 3 octobre (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Dans une vidéo de l’attaque, Halabi, un résident de 19 ans d’al-Bireh, près de Ramallah, peut être brièvement vu en train de se précipiter vers l’une de ses victimes – on ne sait pas qui – et la plaquer au sol.

Les cris d’Adele sont entendus ainsi que les pleurs d’un bébé. La vidéo se termine avec le bruit de coups de feu. Tout au long, les commerçants et les gens peuvent être vus soit en train de regarder la scène ou tenter de fuir.

À la fin de la vidéo, on voit un homme prendre nonchalamment une gorgée de sa boisson gazeuse tandis qu’il regarde ce qui se passe devant lui.

Le terroriste a été abattu par les forces de sécurité sur les lieux.

AVERTISSEMENT : LE CONTENU DU FILM PEUT NUIRE A LA SENSIBILITE :

https://www.facebook.com/296163713885867/videos/513537742148462/

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...