L’ado de 15 ans, victime d’une attaque au poignard, raconte son agression
Rechercher

L’ado de 15 ans, victime d’une attaque au poignard, raconte son agression

Moshe Malka, 15 ans, qui a été poignardé près de la Vieille Ville dans la nuit de samedi à dimanche, assure qu’il ne se promènera plus sans « quelque chose pour se défendre »

Des officiers de la police près de la scène où un terroriste palestinien a poignardé un garçon de 15 ans aux abords de la Vieille Ville ce dimanche matin  (Crédit : Flash90)
Des officiers de la police près de la scène où un terroriste palestinien a poignardé un garçon de 15 ans aux abords de la Vieille Ville ce dimanche matin (Crédit : Flash90)

Malka se trouve à l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, où il est en convalescence suite à une opération médicale après avoir été poignardé.

« Je remercie Dieu de m’avoir sauvé miraculeusement, j’aurais pu mourir. Je vais désormais toujours avoir sur moi quelque chose pour me défendre, je ne me promènerai plus dans la rue comme ça. Il y a un sentiment général : les gens à Jérusalem ont peur de se promener dans la ville ainsi exposés, » a raconté Malka au site d’informations Walla.

« Nous étions à la yeshiva, et puis nous sommes allés vers la rue Shivtei Israël, » se souvient-il.

« J’ai vu un homme arabe, il semblait qu’il attendait que quelque chose arrive, et puis il a couru vers nous avec sa main dans sa poche. Nous avons commencé à courir, mais je suis tombé sur le trottoir et puis il a commencé à me poignarder. Je suis parvenu à le faire tomber avec mes jambes. Un de mes amis a tout vu et est venu avec du gaz lacrymogène qu’il a pulvérisé sur lui, puis il a couru, » raconte Malka.

« Mon ami a commencé à crier : ‘C’est une attaque terroriste !’ et d’autres amis sont venus pour m’aider, ils ont appelé une ambulance et m’ont évacué vers l’hôpital. Je n’ai pas remarqué que je saignais jusqu’à ce que je touche ma chemise. Le maire est venu et m’a dit qu’ils l’ont tué, il m’a dit que je suis un héros. Je suis heureux qu’ils ont tué le gars qui m’a poignardé. Je suis miraculeusement sauvé. Si mon ami n’avait pas pulvérisé du gaz lacrymogène, il aurait continué à me poignarder. Je remercie Dieu de m’avoir sauvé, » dit Malka.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...